fbpx

Cameroun Actuel

Le Cameroun se mobilise pour protéger sa filière cacao face aux restrictions européennes

Le Cameroun se prépare à défendre sa filière cacao alors que de nouvelles restrictions européennes menacent d’entraver ses exportations vers l’Union européenne à partir du 1er janvier 2025. Le gouvernement envisage de présenter un mémoire de défense pour éviter que le cacao camerounais ne soit black-listé sur le marché européen en vertu du nouveau Règlement européen sur la déforestation (Rdue).

Ce nouveau règlement interdit l’importation de cacao issu de la déforestation, indépendamment de sa provenance. Les autorités camerounaises craignent que ces restrictions ne compromettent la filière cacao, qui connaît une période de croissance prometteuse. Le pays est confronté à la nécessité de protéger ses exportations de cacao, principalement destinées au marché européen.

Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a souligné que la culture du cacao au Cameroun n’entraîne pas de déforestation, arguant que le cacao est cultivé sous les arbres, préservant ainsi l’écosystème forestier. Le gouvernement prévoit de présenter un plaidoyer à Bruxelles pour faire valoir la spécificité de la culture du cacao au Cameroun et maintenir l’accès au marché européen.

L’appui de l’Union européenne à cette approche a été souligné par Jean-Marc Chataigner, chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun, qui a salué les pratiques d’agroforesterie dans certaines régions du pays.

Face à l’urgence de la situation, le gouvernement a lancé un appel d’offres pour recruter des cabinets chargés d’identifier les producteurs de cacao et de géolocaliser les exploitations, afin de garantir la conformité de la filière cacao aux exigences européennes.

Cette mobilisation témoigne de l’importance stratégique de la filière cacao pour l’économie camerounaise et de l’engagement du pays à préserver son environnement tout en assurant la prospérité de ses producteurs de cacao.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi