fbpx

Cameroun Actuel

Le Cameroun plaide pour une représentation équitable de l’Afrique au Conseil de sécurité de l’ONU

Le ministre des Relations extérieures du Cameroun, Lejeune Mbella Mbella, a récemment pris la parole lors de la 78e session annuelle de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Dans son discours, il a souligné l’importance d’une meilleure représentativité de l’Afrique au sein du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le ministre a fait valoir que l’Afrique, avec ses 54 États membres et sa population de 1,3 milliard d’habitants, représente 25% des membres de l’ONU. Cependant, elle dispose seulement de trois sièges non-permanents sur les 15 du Conseil de sécurité. Cette situation, selon le ministre, est une injustice qui doit être corrigée.

Le Conseil de sécurité de l’ONU est responsable du maintien de la paix et de la sécurité internationale. Il est composé de 15 membres, dont cinq membres permanents (Chine, États-Unis, Russie, France et Royaume-Uni) et dix membres élus par l’Assemblée générale pour un mandat de deux ans. L’Afrique est le seul continent qui n’a pas de représentation permanente au Conseil de sécurité.

Le Cameroun, en accord avec le « Consensus d’Ezulwini », une proposition commune africaine pour la réforme des Nations Unies, demande deux postes permanents et trois postes non-permanents pour l’Afrique au Conseil de sécurité. Le ministre a souligné que deux tiers des activités du Conseil de sécurité concernent le continent africain, ce qui renforce l’argument en faveur d’une représentation équitable.

Le plaidoyer du Cameroun s’inscrit dans une volonté de réforme du Conseil de sécurité afin de donner aux pays du Sud, et en particulier aux pays africains, une voix plus forte dans la gouvernance mondiale. Le pays espère que cette demande sera prise en compte et que des mesures seront prises pour corriger cette inégalité.

Il est essentiel que l’ONU tienne compte de la diversité géographique et démographique du monde dans ses organes de prise de décision. Une représentation équitable de l’Afrique au Conseil de sécurité contribuerait à renforcer la légitimité et l’efficacité de cet organe crucial de l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi