fbpx

Cameroun Actuel

Le Cameroun face au défi climatique : Opportunité de développement et de résilience via la Banque mondiale

Ville de Yaoundé

Le Cameroun est confronté à une réalité alarmante : le changement climatique menace ses riches écosystèmes et impacte négativement son développement économique. Ce constat, présent dans le Rapport national sur le climat et le développement 2022 de la Banque mondiale, souligne l’urgence d’intégrer la lutte contre le changement climatique dans les projets financés par ce bailleur de fonds.

Le rapport met en lumière le besoin impérieux de transformer le modèle de développement actuel pour créer des opportunités renforçant la résilience du pays et le positionnant vers une trajectoire de croissance plus durable. L’ampleur des dégâts causés par la déforestation, avec plus de 1,5 million d’hectares perdus entre 2001 et 2020, se traduit par des impacts dévastateurs sur le climat, la sécurité alimentaire et la pauvreté de millions de personnes.

Les prévisions sont alarmantes : si aucune action n’est entreprise, le Cameroun risque de perdre jusqu’à 10 % de son PIB, accentuant la pauvreté et les conflits liés à l’accès aux ressources naturelles. Pour contrer ces menaces, la Banque mondiale envisage un investissement de 58 milliards de dollars sur une décennie pour soutenir des mesures d’adaptation et d’atténuation, promouvant ainsi une croissance inclusive et résiliente.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, deux conditions majeures sont énoncées. D’abord, rompre avec le modèle de développement étatique en favorisant une implication accrue du secteur privé. La Banque mondiale s’engage elle-même à mieux exploiter les ressources de ce secteur dans sa nouvelle approche. Ensuite, renforcer le cadre réglementaire en matière d’environnement pour favoriser une croissance économique durable.

Le rapport souligne les progrès du Cameroun dans le développement de politiques climatiques alignées sur sa Stratégie nationale de développement (SND30), mais souligne le besoin de lois soutenant les objectifs nationaux en matière d’adaptation et de décarbonisation. Il propose ainsi d’adopter une législation exigeant des institutions publiques d’intégrer le changement climatique dans leurs processus de planification et budgétaires.

La corrélation entre les changements climatiques, l’énergie et leurs impacts sur la lutte contre la pauvreté, l’insécurité alimentaire et l’industrialisation est mise en avant dans ce document. Intégrer efficacement la lutte contre le changement climatique dans les politiques, processus budgétaires et plans de développement devient ainsi un impératif pour le Cameroun, afin de garantir un avenir plus résilient et durable pour ses citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi