fbpx

Cameroun Actuel

Lausanne bat Genève et assure sa place dans le top 6

Lausanne est assuré de disputer les quarts de finale des play-off de National League. A Malley, les Vaudois ont remporté le derby lémanique en dominant Genève-Servette 4-0.

Solide. Le LHC a offert une performance solide face au récent vainqueur de la Champions League. Dès le deuxième tiers, les Lions ont pris le meilleur sur des Aigles pris de vitesse. La défense a parfaitement tenu le choc et le box-play a une fois encore rendu une copie exemplaire.

Genève avait pourtant plutôt bien commencé le match et tout se passait normalement jusqu’à la 16e minute. Mais lors d’un contact à la bande, la lame de Christian Djoos a touché le visage de Teemu Hartikainen. Le colosse finlandais s’est affaissé en mettant ses mains près de sa joue. Le sang sur la glace a malheureusement permis de comprendre rapidement la gravité de la blessure du numéro 70 des Aigles. Immédiatement rentré aux vestiaires, Hartikainen n’est évidemment plus réapparu. Le club a tout de suite communiqué que le joueur n’était pas en danger. Afin de rassurer tout le monde, Hartikainen a posté une story sur son compte Instagram pour préciser que c’était son oreille qui avait été touchée.

Bien qu’il ne soit pas aussi incroyable que la saison passée, Hartikainen fait partie des joueurs dont il est difficile de se passer. Et si Genève a bien résisté au premier tiers, il en fut tout autrement lors de la période médiane. La ligne Riat-Fuchs-Sekac a tiré un LHC qui n’a pratiquement rien donné à son adversaire. L’ouverture du score est tombée à la 26e grâce à Riat sur une belle passe de Fuchs. Le fils de Régis a encore une fois servi de rampe de lancement neuf minutes plus tard en offrant le puck à Sekac pour le 2-0. C’est même lui qui inscrit le 4-0 à la 54e, une minute après le 3-0 signé Bozon.

Davos s’accroche

Du côté genevois, le sentiment qui prédomine c’est une réelle fatigue. L’énergie drainée par la Champions League a visiblement laissé des traces. Et pour accrocher le top 6, les Aigles doivent se donner à 100% à chaque rencontre. Les absences de Noah Rod et Tanner Richard, chefs de meute capables d’insuffler cet influx supplémentaire, font cruellement défaut au moment d’attaquer ce qu’il convient d’appeler le « money time ».

Genève conserve sa 8e place avec 73 points, mais la 6e place de Berne semble impossible à atteindre alors qu’il ne reste que trois matches.

Et ce surtout que Davos a fait le boulot en…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi