fbpx

Cameroun Actuel

L’Angola quitte l’OPEP : un séisme dans l’industrie pétrolière mondiale

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a récemment été ébranlée par le retrait inattendu de l’Angola, un mouvement motivé par des désaccords profonds concernant les quotas de production pétrolière. Cette annonce, faite par les autorités angolaises, a été expliquée par le ministre des Ressources naturelles, Diamantino de Azevedo, lors d’une déclaration télévisée.

Selon le ministre, l’Angola a pris cette décision en raison du manque d’influence sur les quotas de production au sein de l’OPEP. Azevedo a souligné que rester au sein de l’organisation aurait obligé le pays à subir les conséquences des décisions relatives aux quotas, contraignant une réduction de la production. « C’est une décision souveraine. Nous avons toujours rempli nos obligations, mais il est temps pour notre pays de se concentrer sur ses propres objectifs », a-t-il justifié.

L’Angola, qui avait un quota fixé à 1,11 million de barils par jour au sein de l’OPEP, aspire à une production de 1,18 million de barils par jour, une divergence qui a motivé ce retrait. Azevedo a également souligné que malgré l’activisme du pays au sein de l’organisation, leur rôle actuel ne semble plus correspondre à leurs intérêts, citant des résultats qui ne leur sont pas favorables.

L’OPEP, une organisation intergouvernementale basée à Vienne, en Autriche, a pour objectif de négocier avec les compagnies pétrolières sur divers aspects de la production, du prix et des concessions futures du pétrole.

Ce retrait de l’Angola soulève des questions sur l’impact potentiel sur le pays lui-même ainsi que sur l’OPEP. Alors que l’organisation continue de naviguer à travers des dynamiques complexes dans le paysage mondial du pétrole, cette décision pourrait potentiellement influencer les futures négociations et alliances au sein de l’industrie pétrolière mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi