fbpx

Cameroun Actuel

La SNH rapporte 559 milliards FCFA à l’État en 2023 malgré la baisse des revenus pétroliers

La Société nationale des hydrocarbures (SNH) du Cameroun a dévoilé, lors de sa récente réunion de conseil d’administration, ses résultats financiers pour l’année en cours, révélant un montant de 559,402 milliards de FCFA reversés à l’État jusqu’à fin octobre, contre 614,277 milliards FCFA l’an passé.

Cette diminution de 54,8 milliards de FCFA (-11%) s’explique principalement par la chute du prix du baril de pétrole sur le marché mondial. Selon les données de diverses plateformes de suivi, le prix moyen du baril est passé de 124 dollars US (environ 60 781 mille FCFA) en juillet 2022 à 70 dollars US (environ 42 455 mille FCFA) à ce jour, soit une baisse considérable de 43%. De plus, les chiffres de la Banque centrale ont enregistré une baisse de 7,3% au premier trimestre 2023.

Cette tendance à la baisse pourrait se poursuivre l’année prochaine. En effet, le projet de loi de finance pour l’exercice 2024 envisage des recettes d’hydrocarbures d’environ 509 milliards de FCFA, soit une réduction de 2% par rapport à l’année précédente (523 milliards de FCFA en 2023).

La production nationale de pétrole brut a également subi un léger recul, passant de 20,828 millions de barils en 2022 à 19,92 millions de barils au 31 octobre. En revanche, la production de gaz naturel a enregistré une augmentation significative de 8,74%, atteignant 2 181,01 millions de m3. Malgré cette diminution de la production de pétrole brut, la SNH a reversé au trésor public une somme de 518,732 milliards de FCFA après déduction des charges, contre 614,277 milliards FCFA l’année précédente, représentant une baisse de 18,5%.

Le conseil d’administration a salué ces performances dans un contexte de déclin des cours du pétrole, louant la direction pour ces résultats satisfaisants. De plus, la SNH a versé un dividende de 20 milliards de FCFA (contre 15 milliards l’an passé) et 20,67 milliards de FCFA (+55%) d’impôts et taxes.

Ces résultats contrastés illustrent les défis auxquels sont confrontés les secteurs pétroliers et gaziers au Cameroun dans un contexte de fluctuation des prix mondiaux, avec des implications significatives sur les revenus et les performances financières de la SNH et de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi