fbpx

Cameroun Actuel

La Russie classe le mouvement LGBT comme « extrémiste » et décrète de lourdes peines de prison

La Russie a franchi une nouvelle étape dans sa politique ultra-conservatrice en déclarant le « mouvement LGBT international et ses filiales » comme des entités « extrémistes ». Cette classification entraîne des peines de prison sévères pour toute activité publique liée aux orientations sexuelles que la Russie considère comme « non traditionnelles ».

La Cour suprême russe a rendu cette décision ce jeudi 30 novembre, la mettant en vigueur immédiatement. Sous le motif d' »extrémisme », toute personne reconnue coupable de « propagande LGBT » s’expose à des peines minimales de prison à deux chiffres.

Cette nouvelle mesure signifie que les militants des droits LGBT+ et les individus identifiés comme homosexuels pourraient être poursuivis en justice ou incarcérés, encourant des peines allant jusqu’à 12 ans de prison.

Cela survient après l’adoption, l’été dernier, d’une loi interdisant aux personnes transgenres toute transition de sexe, marquant une série de mesures restrictives ciblant les droits des individus LGBT+ en Russie.

Cette action de la Russie suscite une vive préoccupation au niveau international, faisant craindre pour les droits fondamentaux des minorités sexuelles dans le pays. Les appels à protéger les droits des personnes LGBT+ se multiplient, alors que ces mesures draconiennes accroissent les craintes pour la liberté d’expression et les libertés individuelles en Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi