fbpx

Cameroun Actuel

La fin symbolique de la mission de la Minusma après une décennie de présence au Mali

La mission de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (Minusma) a marqué la fin de son déploiement dans le pays après dix ans d’engagement. Cette décision a été symboliquement soulignée lors de la descente du drapeau des Nations unies au quartier général près de l’aéroport de Bamako, la capitale du Mali.

Cette cérémonie, organisée lundi matin, a marqué de façon symbolique la clôture de la mission, bien que certains de ses éléments demeureront sur place jusqu’à la fin de l’année.

L’engagement de la Minusma a débuté en 2013 en réponse à l’escalade de violences menaçant la stabilité du Mali. Ces troubles se sont étendus au centre du pays et aux pays voisins du Sahel tels que le Burkina Faso et le Niger, entraînant la perte de milliers de vies parmi les civils et les combattants et provoquant le déplacement massif de millions de personnes.

La mission de la Minusma, touchée de plein fouet par les groupes armés affiliés à al-Qaida et à l’État islamique, a enregistré plus de 180 membres tués dans des attaques hostiles ces dernières années, faisant d’elle la mission de paix de l’ONU la plus durement touchée.

Avec une force composée d’environ 15 000 soldats et policiers issus de divers pays, les effectifs de la mission ont atteint, en cette fin d’année 2023, un total de 10 514 membres, dont 10 149 policiers et soldats ainsi que 365 civils.

Le chef de la Minusma, El Ghassim Wane, a admis que « l’action n’a pas été parfaite », mais a souligné le rôle crucial joué par la mission dans la protection des populations. Il a également mis en avant le rôle important de la Minusma dans la promotion de l’égalité des genres et le renforcement des capacités locales dans le domaine des droits de l’Homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi