fbpx

Cameroun Actuel

La CPI émet un mandat d’arrêt pour crimes de guerre contre Poutine pour l’expulsion présumée d’enfants ukrainiens

La Cour pénale internationale (CPI) a émis vendredi un mandat d’arrêt contre le président russe Vladimir Poutine et la responsable russe Maria Lvova-Belova pour un plan présumé d’expulsion d’enfants ukrainiens vers la Russie.

Le tribunal a déclaré qu’il « existe des motifs raisonnables de croire que M. Poutine porte une responsabilité pénale individuelle » pour les crimes allégués, pour les avoir commis directement aux côtés d’autres personnes et pour « son incapacité à exercer un contrôle approprié sur les subordonnés civils et militaires qui ont commis les actes ». ”

Les accusations de la CPI, qui concernent une pratique présumée dont CNN et d’autres ont fait état, sont les premières à être officiellement déposées contre des responsables à Moscou depuis le début de son attaque non provoquée contre l’Ukraine l’année dernière.

Le Kremlin a qualifié la décision de la CPI de « scandaleuse et inacceptable ».

« Nous considérons que le simple fait de poser la question est scandaleux et inacceptable. La Russie, comme un certain nombre d’États, ne reconnaît pas la compétence de ce tribunal et, par conséquent, toute décision de ce type est nulle et non avenue pour la Fédération de Russie du point de vue du droit », a tweeté vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Des centaines d’enfants ukrainiens ont disparu depuis l’invasion russe de février 2022, selon les statistiques officielles ukrainiennes.

Il est peu probable qu’un procès se poursuive finalement à la CPI. La Russie – comme les États-Unis, l’Ukraine et la Chine – n’est pas membre de la CPI. Le tribunal ne procédant pas à des procès par contumace, tout responsable russe inculpé devrait soit être remis par Moscou, soit être arrêté hors de Russie.

Un haut responsable ukrainien a déclaré lundi à CNN que Kiev poussait la CPI depuis un certain temps à demander des mandats d’arrêt contre des personnes russes en relation avec la guerre en Ukraine.

Kiev affirme que de nombreux enfants ukrainiens disparus ont été emmenés de force en Russie. Le gouvernement russe ne nie pas avoir pris des enfants ukrainiens et a fait de leur adoption par des familles russes une pièce maîtresse de la propagande.

En avril, le bureau de Lvova-Belova, la commissaire russe aux droits de l’enfant, a indiqué qu’environ 600 enfants ukrainiens avaient été placés dans des orphelinats à Koursk et Nizhny Novgorod avant d’être envoyés vivre dans des familles de la région de Moscou.

À la mi-octobre, 800 enfants de la région du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, vivaient dans la région de Moscou, dont beaucoup avec des familles, selon le gouverneur régional de Moscou.

Certains des enfants se sont retrouvés à des milliers de kilomètres et à plusieurs fuseaux horaires de l’Ukraine. Selon le bureau de Lvova-Belova, des enfants ukrainiens ont été envoyés vivre dans…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi