fbpx

Cameroun Actuel

La Côte d’Ivoire confiante pour l’organisation de la CAN 2023 malgré les défis passés

CAN 2023

Alors que l’attente grandit pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023, les organisateurs ivoiriens expriment leur confiance dans le succès du tournoi, assurant aux fans et aux participants qu’ils ont tiré des leçons des défis passés et mis en place des mesures de sécurité strictes.

La Côte d’Ivoire, une puissance du football africain, s’apprête à accueillir la CAN pour la deuxième fois, avec la participation de 24 équipes, une augmentation significative par rapport au format à huit équipes en 1984. Le tournoi, prévu du 13 janvier au 11 février, verra le Sénégal défendre son titre après sa victoire historique contre l’Égypte lors de l’édition 2022.

Malgré la décision de la Confédération africaine de football (CAF) de reporter le tournoi des dates initiales de l’été en raison de préoccupations liées à la saison des pluies, la Côte d’Ivoire a investi environ 1,5 milliard de dollars dans divers projets d’infrastructure, notamment la rénovation de la route côtière de 350 kilomètres reliant Abidjan à San Pedro.

Abordant les risques potentiels de sécurité extérieure liés aux activités djihadistes des pays voisins et les préoccupations internes concernant le contrôle de la foule, Youssouf Kouyaté, directeur général de la police ivoirienne, a rassuré le public en déclarant : « Nous allons ouvrir les portes du stade très tôt ; nous veillerons à ce que les spectateurs forment une file d’attente ordonnée pour qu’ils puissent entrer dans le stade sans aucun problème ».

Il a souligné l’importance d’une arrivée anticipée des spectateurs pour faciliter l’entrée dans les stades. Avec l’attente de 1,5 million de fans venant de l’étranger, les organisateurs ont déployé 17 000 soldats et policiers, ainsi que 2 500 membres du personnel des stades, pour assurer la sécurité des participants et des spectateurs.

Rappelant la tragédie survenue lors de la CAN 2022 au Cameroun, où huit personnes sont décédées lors d’un match entre le Cameroun et les Comores à cause d’une bousculade dans les tribunes, les autorités ivoiriennes sont déterminées à éviter une tragédie similaire. « Ce n’est pas la première grande manifestation sportive que la Côte d’Ivoire organise. Nous avons accueilli les Jeux de la Francophonie en 2017. Nous sommes calmes », a déclaré Kouyaté.

Cependant, le chemin vers l’organisation de la CAN 2023 n’a pas été sans difficultés. Il y a quelques mois, des pluies torrentielles ont inondé le terrain du tout nouveau stade olympique d’Ebimpé, d’une capacité de 60 000 places, entraînant le limogeage du Premier ministre Patrick Achi et du ministre des Sports Paulin Danho. Le stade, qui doit accueillir le match d’ouverture et la finale, a subi d’importantes rénovations pour résister à de futurs incidents.

Idriss Diallo, président de la Fédération ivoirienne de football, s’est montré optimiste : « Grâce à nos stades, nous deviendrons un centre pour les équipes de la région qui n’ont pas de telles installations. Avant, elles allaient toutes jouer au Maroc ; maintenant, elles viendront ici ».

Alors que la Côte d’Ivoire se prépare à démontrer son engagement envers l’organisation d’un tournoi réussi, tous les regards seront tournés vers la CAN 2023, avec l’espoir qu’elle soit marquée par l’excitation sur le terrain plutôt que par des défis en dehors du jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi