fbpx

Cameroun Actuel

La chute du Groupe l’Anecdote : les raisons de la débâcle

Depuis l’arrestation de Amougou Belinga, principal suspect dans l’affaire de l’assassinat de Martinez Zogo, le Groupe l’Anecdote dont il est le promoteur semble s’écrouler tel un château de cartes. Outre la récente fermeture de Telesud, le récent redressement fiscal que lui exige les Impôts, l’empire du Zomloa des Zomloa érigé en grande partie avec l’argent du contribuable Camerounais grâce à ses amis au sein du sérail, ne tient désormais qu’à un fil.

Le groupe l’Anecdote tire désormais le diable par la queue. La situation est tellement inquiétante pour son promoteur Jean Pierre Amougou Belinga qu’il serait sur le point de vendre certains de ses biens. Quelques jours après la fermeture de Telesud, s’en est suivi un remue-ménage au sein de ce groupe. Au moins 80 employés de Vision 4 ont été mis de côté la semaine dernière. Parmi eux, 11 ont été licenciés et le reste mis en congés techniques pour une durée indéterminée. Cette même période, il a nommé sa fille Leïla Amougou Directrice des ressources humaines et son fils Loïc Amougou Chef service du Pool digital de Vision4.

En plus de cela, les employés de Vision 4 habitués à recevoir leurs salaires connus dans cette maison sous le pseudonyme de « Chers tous » ont eu de la peine à les avoir le mois dernier. Les propriétés satellitaires qui logent les médias du groupe l’Anecdote menacent de suspendre le signal à cause des aérés de plus de 200 millions de Fcfa. Il se murmure également que certaines stations services AB Petroleum appartenant à Amougou Belinga n’ont plus une seule goutte d’essence.

Comment en est-on arrivé là ? L’on apprend que les réseaux de financement de Amougou Belinga sont désormais scrutés avec minutie par les services compétents. Toutes les provenances de son argent sont dorénavant passés au peigne fin. Pour quelques observateurs, le PDG du Groupe l’Anecdote a été lâché par certains de ses amis au sein du sérail.

Il est important de souligner que cette situation est le résultat de plusieurs années de gestion opaque et douteuse de la part de Amougou Belinga et de son entourage. Le Groupe l’Anecdote a prospéré grâce à des pratiques peu orthodoxes, telles que l’utilisation des fonds publics pour financer ses activités et l’octroi de contrats juteux à des entreprises appartenant à ses proches.

La chute du Groupe l’Anecdote est donc le résultat inévitable de ces pratiques illégales et immorales. Il est temps que les autorités compétentes prennent des mesures fermes pour mettre fin à ces pratiques et pour assurer la transparence et la responsabilité dans la gestion des affaires publiques.

La débâcle du Groupe l’Anecdote est un avertissement clair pour toutes les entreprises qui cherchent à prospérer grâce à des pratiques peu orthodoxes. Il est temps de mettre fin à ces pratiques et de promouvoir la transparence et la responsabilité dans la gestion des affaires publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi