fbpx

Cameroun Actuel

La Chine appelle le G7 à tenir sa promesse de bâtir des relations constructives avec la Chine

Les pays membres du Groupe des sept (G7) doivent véritablement tenir leurs engagements à bâtir des relations constructives et durables avec la Chine et à ne pas entraver le progrès et le développement économiques de la Chine, a déclaré vendredi Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

M. Wang a fait ces remarques lors d’un point de presse, en réponse à une question liée à la déclaration publiée mercredi durant la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7, qui a souligné l’importance d’un engagement sincère et de l’expression directe de leurs préoccupations avec la Chine.

« La réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 a proposé de bâtir des relations constructives et durables avec la Chine et de ne pas entraver le progrès et le développement économiques chinois », a indiqué le porte-parole. « Nous espérons que les pays membres du G7 tiendront véritablement leurs engagements et travailleront avec la Chine pour favoriser un bon développement des relations avec la Chine sur la base du respect mutuel, de l’égalité et des avantages mutuels ».

« Nous rejetons fermement les accusations infondées du G7 selon lesquelles la Chine déforme l’économie mondiale et exerce une coercition économique », a déclaré M. Wang.

Ce sont précisément les membres du G7 qui ont inclus plus de 10.000 entités et individus sur leurs listes de sanctions, utilisé le pouvoir politique pour réprimer globalement des entreprises spécifiques, politisé et transformé en armes des questions économiques et commerciales et eu un impact sur la stabilité des chaînes de production et d’approvisionnement internationales, a-t-il noté.

« Le G7 doit mener une autoréflexion. Nous nous opposons fermement aux actions injustifiées du G7 qui portent atteinte à la souveraineté de la Chine et s’ingèrent dans les affaires intérieures de la Chine », a déclaré M. Wang.

L’arbitrage sur la mer de Chine méridionale initié par les Philippines est, par essence, une question de souveraineté territoriale et de délimitation maritime, qui n’est pas soumise à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS), a expliqué le porte-parole, notant que la soi-disant sentence arbitrale était illégale, nulle et non avenue.

Le G7 a cité l’arbitrage sur la mer de Chine méridionale pour susciter l’opposition et la confrontation, ce qui va à l’encontre des souhaits des pays de la région de maintenir la paix et la stabilité régionales, a-t-il poursuivi.

« La clé du maintien de la paix et de la stabilité à travers le détroit de Taiwan réside dans l’adhésion au principe d’une seule Chine », a déclaré M. Wang, précisant que la plus grande menace à la paix dans le détroit de Taiwan provenait actuellement de l’adhésion obstinée des autorités du Parti démocrate progressiste de Taiwan à la position séparatiste de « l’indépendance de Taiwan » et du soutien complice des forces extérieures à cette position.

Puisque les pays du G7 se sont tous engagés à adhérer à la politique d’une seule Chine, ils doivent honorer leurs engagements, a indiqué M. Wang.

Les questions liées au Xinjiang, au Xizang et à Hong Kong sont toutes des affaires intérieures de la Chine, dans lesquelles la Chine ne tolérera aucune ingérence étrangère, a-t-il souligné.

« Nous exhortons le G7 à respecter les buts et principes de la Charte des Nations unies et les normes de base régissant les relations internationales, à gérer ses propres affaires et à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures des autres pays sous quelque prétexte ou nom que ce soit », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi