fbpx

Cameroun Actuel

La chanteuse américaine Taylor Swift est milliardaire, selon Forbes

Les éloges de la critique pleuvent sur le nouvel album de Beyoncé, « Cowboy Carter », après sa sortie vendredi. L’album, aux riches influences country, est une forme de clin d’oeil aux racines texanes de la star planétaire.

Deuxième acte de la trilogie musicale « Renaissance », l’album aux 27 morceaux rend un puissant hommage à la culture country noire, avec une part belle à la dance, soul et au hip-hop.

« Personne ne pensera un instant que cet ensemble tentaculaire suit un seul et droit chemin ou qu’il soit ennuyeux ne serait-ce qu’un seul instant », écrit Variety. « C’est un peu comme si Beyoncé reprenait certaines des phases et évolutions qu’a connues la country, en redéfinissant ses frontières – comme la musique l’a toujours fait », ajoute le magazine spécialisé américain.

Première indication d’un probable succès commercial, Spotify a annoncé vendredi soir sur X (ex-Twitter) que « Cowboy Carter » était déjà l’album qui a reçu le plus d’écoutes en une journée cette année. Son ode à la danse, « Renaissance », s’était hissée à la première place du classement Billboard dès sa sortie en 2022.

Dépoussiérer le genre

Avec ce nouvel album, la chanteuse de 42 ans née à Houston, au Texas, dépoussière l’image d’une musique country réservée aux artistes blancs et masculins.

Car Beyoncé semble prendre un malin plaisir à bousculer les traditions. Elle joue ainsi les cartes hip-hop et house sur le titre « Sweet Honey Buckiin' », rappelant le premier acte de « Renaissance », lui aussi un pied de nez aux puristes, célébrant l’influence afro-américaine dans l’électro.

La reconnaissance est même venue vendredi de la Maison Blanche. « Beyoncé, merci de nous avoir rappelé qu’il ne faut jamais s’enfermer dans ce que les autres pensent de toi », a écrit la vice-présidente Kamala Harris. « Tu as redéfini un genre et tu t’es réapproprié les racines noires de la musique country. Ta musique continue à tous nous inspirer. »

Au fil de l’album, de titres au son de fête, de liberté, de laisser aller, l’artiste aborde la maternité, le sexe, l’amour. « Il ne s’agit pas seulement de ce que Beyoncé peut faire pour la musique country, il s’agit de ce que sa conception de la country peut faire pour elle, en élargissant son empire musical et même sa connaissance d’elle-même, déjà bien développée », analyse Variety.

« Dépasser mes propres limites »

« Les critiques qui m’ont visée quand j’ai mis le pied dans (la…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi