fbpx

Cameroun Actuel

La BAD approuve un prêt de 74,25 millions d’euros pour redresser le secteur de l’électricité au Cameroun

Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a récemment donné son feu vert pour un prêt de 74,25 millions d’euros destiné au Cameroun, visant à soutenir la première phase du Programme d’appui au redressement du secteur de l’électricité (Parsec). Cette initiative financière fait partie des efforts pour concrétiser le Plan de redressement prioritaire du secteur de l’électricité pour la période 2023-2026.

Ce prêt de la BAD vient s’ajouter à l’engagement précédent de la Banque mondiale, qui a signé un accord de financement de 300 000 dollars (environ 180 milliards de FCFA) pour ce « plan d’urgence ». Ce dernier, exécuté via le Programme axé sur les résultats dans le secteur de l’électricité (PforR), vise des actions telles que la modernisation des infrastructures, la compensation tarifaire, l’installation de compteurs intelligents, l’extension du réseau de distribution, entre autres.

Bien que le gouvernement camerounais ait déjà mobilisé 229 milliards de FCFA sur les 400 milliards recherchés pour ce plan, il lui reste encore à trouver 171 milliards de FCFA pour compléter le financement. La BAD envisage également un second financement de 30,94 millions d’euros pour la deuxième phase du Parsec, conditionné par une extension d’un an du programme avec le Fonds monétaire international (FMI).

Ce programme vise à soutenir la mise en œuvre des politiques et réformes institutionnelles visant à améliorer la gouvernance du secteur de l’électricité. Les fonds seront utilisés pour renforcer la qualité du service électrique, augmenter l’efficacité de la distribution, renforcer les capacités humaines et améliorer la situation financière du secteur.

Ces financements s’inscrivent dans le Plan de redressement du secteur de l’électricité (PRSEC) adopté par le gouvernement en février 2023, qui vise à relever les multiples défis du secteur énergétique, notamment la faible progression du taux d’accès et les problèmes de performance des opérateurs. Le PRSEC, couvrant la période 2023-2030, nécessite une mobilisation conséquente de fonds pour permettre l’émergence énergétique du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi