fbpx

Cameroun Actuel

Jour d’élections à haut risque en RDC: « chaos » et retards au démarrage

Entre engouement, énervement et bousculades, les Congolais de RDC votent mercredi pour des élections générales à haut risque. Le président sortant, Félix Tshisekedi, se représente face à une opposition morcelée qui a rapidement dénoncé des « irrégularités ».

Les premiers centres de vote de l’est du vaste pays, en avance d’une heure sur l’ouest, ont commencé à travailler peu après 06h00 (05h00 heure suisse), presque à l’heure prévue.

Mais à la mi-journée, les opérations n’avaient toujours pas commencé dans certains bureaux, en proie dans différentes régions à une pagaille et des dysfonctionnements plus ou moins importants. Une prolongation du vote bien au-delà de 17h00 locales, heure théorique de clôture, semble inévitable.

Des sites « ont des problèmes de machines, de batteries », a déclaré à la presse l’archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, après avoir voté. « Il faudra que des solutions soient trouvées rapidement, sinon, les élections vont s’étendre sur plusieurs jours », a-t-il ajouté.

Pagaille aussi à Kinshasa

Les électeurs s’attendaient à des retards, courants en République démocratique du Congo et susceptibles d’être aggravés par des difficultés d’acheminement du matériel électoral jusque dans les zones reculées.

Mais la pagaille a régné aussi dans la capitale, où les opérations de vote n’ont commencé, au mieux, que vers 09h00. « Je suis là depuis 05h00 du matin, je suis fatiguée, j’ai mal au dos. A cette allure, on risque de finir à 23h00 », peste Germaine Kikongo, une fonctionnaire de 67 ans, rencontrée par l’AFP dans un centre de vote de Lingwala, commune du centre de Kinshasa.

Résultats pas avant plusieurs jours

Près de 44 millions d’électeurs inscrits, sur un total d’environ 100 millions d’habitants, sont appelés à élire leur président, mais aussi leurs députés nationaux et provinciaux et, pour la première fois, leurs conseillers communaux. Plus de 100’000 candidats sont sur les rangs pour les quatre scrutins.

Les résultats des élections ne seront pas connus avant plusieurs jours.

Plusieurs missions d’observation des élections sont déployées. Celle des églises catholique et protestante est la plus grande et ses avis et conclusions sont traditionnellement très suivis. Ses animateurs ont promis un « dépouillement parallèle » pour la présidentielle.

« Candidats de l’étranger » vilipendés

A cette élection à un seul tour, Félix…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi