fbpx

Cameroun Actuel

Jean Baptiste Atemengue : « Maurice Kamto est rancunier et impulsif »

Maurice Kamto

Canal 2 International a évoqué ce dimanche dans l’émission Canal Presse, la polémique qui entoure les propos tenus par le président du MRC à l’endroit du philosophe décédé Ndjana. Plusieurs panélistes ont estimé que Maurice Kamto ne s’est pas bien comporté en tirant sur la dépouille de l’universitaire.

Selon Jean Baptiste Atemengue le président du MRC est un rancunier qui a du mal à maitriser ses pulsions. « Maurice Kamto est rancunier et impulsif. Sa pulsion est plus forte que lui », a-t-il déclaré. Il est rejoint par le journaliste du journal Le massager Souley Onohiolo qui estime également que Kamto a eu des propos totalement déplacés. « Monsieur Kamto est rancunier. Pour quelqu’un qui aspire diriger le Came.roun c’est dangereux. Il a eu une dérive langagière à l’endroit de Mono Ndjana. », a-t-il indiqué.

Pour calmer le jeu, l’avocat Me Emmanuel Simh, également membre du MRC a tenté d’expliquer les propos de son leader Maurice Kamto. D’après celui-ci, Kamto n’avait pas l’intention de nuire à la personne décédée. Il a tenu ses propos dans le prolongement des débats intellectuels qu’il avait avec le philosophe de son vivant.

« Monsieur Kamto n’avait pas d’intentions négatives contre Monsieur Mono Ndjana. C’est l’auteur qui a simplement continué à critiquer l’œuvre de l’autre », se défend-il.

Ci-dessous l’intégralité de la sortie à polémique de Maurice Kamto :

« Je viens d’apprendre la triste nouvelle du décès du Pr. Hubert Mono Ndjana. Ce fut une intelligence vive traversée de fulgurances. Face à face nous avons forcé le débat d’idées dans notre pays au milieu des années 1980, à la parution de son livre » L’idée sociale chez Paul BIYA », à une période où la chape du parti unique n’offrait aucune aération à notre société. Son tropisme ethno-idéologique l’a empêché de donner le meilleur de ce que lui aurorisaient ses talents philosophiques. Je regrette qu’une telle vivacité intellectuelle fut mise au service d’une si mauvaise cause. En même temps je respecte son inlassable effort de penser. Que son âme repose en paix.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi