fbpx

Cameroun Actuel

Janet Yellen optimiste sur les relations avec la Chine

Les relations entre Washington et Pékin ont désormais « des bases plus solides », a dit dimanche la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen. Elle s’exprimait après un voyage de quatre jours en Chine visant à apaiser les tensions entre les deux puissances mondiales.

Arrivée jeudi dans la capitale chinoise, Mme Yellen a été reçue par plusieurs hauts responsables du gouvernement, dont le Premier ministre Li Qiang, et n’a cessé de plaider pour plus d’échanges et de collaborations malgré les différends.

« D’une manière générale, je pense que mes réunions bilatérales – qui ont duré au total une dizaine d’heures sur deux jours – ont constitué un pas en avant dans nos efforts pour asseoir les relations entre les États-Unis et la Chine sur des bases plus solides », a-t-elle déclaré dimanche, lors d’une conférence de presse à l’ambassade américaine.

« Le monde suffisamment grand »

Cette visite, la première de Mme Yellen depuis sa prise de fonction en 2021, survient quelques semaines après celle du secrétaire d’Etat Antony Blinken et marque la volonté de l’administration Biden de stabiliser les relations bilatérales tendues.

« Les deux nations ont l’obligation de gérer cette relation de manière responsable: trouver un moyen de vivre ensemble et de partager la prospérité mondiale », a estimé la secrétaire au Trésor, soulignant l’importance « vitale » des contacts à haut niveau. « Nous pensons que le monde est suffisamment grand pour que nos deux pays puissent prospérer ».

Si aucune avancée majeure n’a été communiquée, l’agence officielle Chine Nouvelle a souligné que la rencontre samedi entre Mme Yellen et le vice-Premier ministre He Lifeng avait permis de s’accorder sur « le renforcement de la communication et de la coopération pour faire face aux défis mondiaux ».

« Désaccords importants »

La secrétaire américaine au Trésor a, certes, reconnu dimanche qu’il existe des « désaccords importants » entre les deux pays, mais elle a assuré que les discussions à Pékin ont été « directes, substantielles et productives ».

Le principal point de friction concerne les semi-conducteurs, avec l’imposition ces derniers mois de restrictions pour couper l’approvisionnement des entreprises chinoises en technologies américaines, notamment des puces. La Chine, qui cherche à devenir autonome dans ce domaine, estime que ces mesures visent à entraver son développement et maintenir la suprématie…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi