fbpx

Cameroun Actuel

Israël poursuit ses frappes et ses opérations à Gaza, vote à l’ONU

L’armée israélienne a poursuivi mardi ses bombardements sur la bande de Gaza, malgré des pressions internationales toujours insistantes pour épargner les civils, et dans l’attente de l’adoption d’une éventuelle résolution au Conseil de sécurité de l’ONU.

Dix jours après un véto américain, le Conseil de sécurité des Nations unies devrait se prononcer mardi sur un nouveau texte appelant à une « suspension » des hostilités à Gaza, déclenchées par l’attaque sanglante menée le 7 octobre par le Hamas sur le sol israélien.

Initialement prévu lundi, le vote pourrait toutefois être à nouveau reporté, dans un contexte marqué en outre par les inquiétudes croissantes d’une extension du conflit, notamment à cause des attaques menées par les rebelles Houthis du Yémen, alliés du Hamas, contre le trafic maritime international en mer Rouge.

Israël a promis de détruire le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, après l’attaque menée par le mouvement islamiste palestinien sur le sol israélien le 7 octobre qui a fait environ 1140 morts. Sur les 250 otages, 129 sont encore retenus à Gaza, selon les autorités israéliennes.

Dans le territoire palestinien, 19’667 personnes, en majorité des femmes, des enfants et des adolescents, ont été tuées par les bombardements israéliens, selon le dernier bilan du ministère de la Santé du Hamas.

« Piégés dans un enfer »

Durant la nuit, des frappes ont de nouveau visé Rafah et Khan Younès, dans le sud, ainsi que le centre de Gaza, selon des correspondants de l’AFP. Mardi, 20 Palestiniens, dont quatre enfants, et un journaliste, Adel Zorob, et sa famille, ont été tués dans un bombardement à Rafah, selon le Hamas.

L’armée israélienne a par ailleurs annoncé mardi avoir découvert des explosifs dans un centre médical de Choujaiya, dans la banlieue de la ville de Gaza, détruit des tunnels du Hamas et tué des cadres du mouvement, lors de récentes opérations.

A Rafah, ville frontalière avec l’Egypte qui abrite des dizaines de milliers de réfugiés ayant fui les combats plus au nord, des rescapés fouillaient au matin les décombres d’un immeuble effondré.

« Aujourd’hui, les Palestiniens sont contraints de se réfugier dans des zones de plus en plus petites (…) tandis que les opérations militaires continuent de s’approcher de plus en plus », a déclaré le Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Volker Türk: « Ils sont piégés dans un véritable…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi