fbpx

Cameroun Actuel

Ismaël Njoya blanchi par la justice dans l’affaire du suicide du Vice-Consul : les accusations infondées de Nzui Manto réfutées

Christian Hué

Dans l’affaire du suicide du Vice-Consul de France au Cameroun, Ismaël Njoya, un homme d’affaires camerounais, a été réhabilité par la justice. Les accusations mensongères diffusées en ligne par le lanceur d’alerte Nzui Manto ont été démystifiées par les juridictions locales. Le Parquet du Wouri a lavé de tous soupçons Ismaël Njoya le vendredi 15 septembre 2023.

Ismaël Njoya Mounpoudeyi est le dirigeant d’un groupe d’entreprises, dont la Société camerounaise d’intermédiation et de négoce (SCIN), membre du Gicam, la principale organisation patronale du pays. Il a réalisé de nombreuses prestations de service, notamment avec Camrail, l’entreprise concessionnaire du chemin de fer au Cameroun. Le Gicam a préféré ne pas commenter ces développements.

Les accusations portées à l’encontre d’Ismaël Njoya sont infondées, puisqu’aucune plainte n’a été déposée par le Vice-Consul décédé et aucun élément probant n’a été présenté. Par conséquent, le Directeur Général de Valtrech Energy ne peut être considéré comme le principal suspect ou le maître-chanteur à l’origine du suicide du Vice-Consul.

L’enquête sur les circonstances du décès de Christian André Marie Hué, 66 ans, est menée conjointement par la division régionale de la police judiciaire (DRPJ) du Littoral et la légion de gendarmerie du Littoral, avec la collaboration du service de sécurité de l’ambassade de France au Cameroun. Selon des sources concordantes, une autre personne a été interpellée le 21 août 2023 et est actuellement détenue dans les locaux du secrétariat d’État de la défense (SED).

Quatre jours après son décès, de nombreuses zones d’ombre entourent encore les circonstances de la mort du diplomate français, qui était en service au Cameroun depuis septembre 2021. Bien que le suicide soit une piste plausible, aucune hypothèse n’est écartée par les enquêteurs. Les médias locaux ont récemment relayé des informations faisant état de chantages dont aurait été victime Christian Hué, dans le cadre d’un réseau de trafic de visas opérant au sein du consulat de France à Douala.

Cette décision de la justice vient rétablir la réputation d’Ismaël Njoya, injustement accusé dans cette affaire. Il est important de respecter la présomption d’innocence et de laisser les autorités compétentes mener à bien leur enquête afin de faire toute la lumière sur cette tragédie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi