fbpx

Cameroun Actuel

Indonésie: le mont Ruang entre en éruption à nouveau

« Les batteries sont rechargées », prévient Mathieu van der Poel qui pense que « la victoire est possible » dimanche sur Liège-Bastogne-Liège.

La contre-performance à l’Amstel Gold Race (22e) après deux triomphes sur le Tour des Flandres et Paris-Roubaix n’a « pas mis le doute » dans l’esprit du champion du monde, qui colle néanmoins volontiers l’étiquette de grand favori à Tadej Pogacar.

« Je n’avais pas de super jambes mais ce n’était pas si mal non plus. Les batteries sont rechargées. La forme est toujours suffisante pour jouer un rôle significatif à Liège-Bastogne-Liège », a-t-il déclaré vendredi après avoir renoncé à la reconnaissance du parcours à cause du mauvais temps en Ardenne.

« Master class »

Pour le Néerlandais, Pogacar est le favori évident. « Tadej a montré sur les Strade Bianche qu’il n’avait pas besoin de compétition pour être tout de suite au top. C’est un coureur +master class+ qui sera sur son terrain de jeu avec une équipe très forte autour de lui. »

Van der Poel cite également des coureurs comme Tom Pidcock, Richard Carapaz, Tiesj Benoot, Mattias Skjelmose, Maxim Van Gils et Dylan Teuns qui « sur le papier grimpent tous mieux que moi », alors que la Doyenne est une classique beaucoup plus montagneuse que les Monuments pavés.

« Mais la victoire est possible, sinon je ne participerais même pas. Après, il faut que toutes les pièces s’assemblent, plus que sur les Flandriennes où j’étais le grand favori », a ajouté celui qui avait terminé 6e à Liège en 2020 lors de sa seule participation à ce jour.

Pogacar s’attend « à un beau combat »

Favori désigné, Tadej Pogacar s’attend « à un beau combat face à Van der Poel » avant de se consacrer à son grand défi, conquérir la même année le Tour d’Italie et le Tour de France. « Mon ambition est de gagner toutes ces courses. Mais j’y vais pas à pas », a déclaré le Slovène en conférence de presse vendredi près de Liège.

« Face à Mathieu (van der Poel), cela va être un beau combat. Mais la course sera très ouverte car il n’y aura pas que nous deux. Mattias Skjelmose et Stevy (Stephen) Williams, entre autres, s’ils se remettent de l’enfer de la Flèche (Wallonne), seront aussi redoutables », a expliqué le leader de la formation UAE.

A propos du scénario de la Doyenne des classiques, Pogacar s’est amusé à prédire « une attaque avec Mathieu à 100 kilomètres de la ligne », plaisantant sur les dernières performances…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi