fbpx

Cameroun Actuel

Incatema remporte un contrat de 52 milliards de FCFA pour le projet d’aménagement agricole au Cameroun

L’entreprise espagnole Incatema a signé un accord de gré à gré d’une valeur de près de 52 milliards de FCFA avec le gouvernement camerounais pour la mise en œuvre d’un projet d’aménagement de 15 280 hectares de terres agricoles dans la région de l’Adamaoua. La cérémonie de signature des conventions de financement a eu lieu le 30 janvier 2024, avec la participation du ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey.

Le projet, financé par un crédit acheteur d’environ 50 milliards de FCFA et un crédit commercial d’environ 2 milliards de FCFA, vise à construire un système d’irrigation pour des surfaces cultivables importantes, à réaliser 100 km de routes, à établir plusieurs unités de production, et à acquérir divers équipements agricoles. Il comprend également une étude financière visant à garantir l’emploi des jeunes et à faciliter la commercialisation des produits agropastoraux.

Incatema, une entreprise de conseil, d’ingénierie et d’exécution de projets internationaux basée en Espagne, a été choisie comme partenaire technique pour la réalisation des travaux. Le projet s’inscrit dans le cadre du volet aménagement du territoire du Plan d’urgence pour l’accélération de la croissance économique (Planut) du Cameroun.

Le ministre Alamine Ousmane Mey a souligné l’importance de protéger scrupuleusement les cours d’eau de la zone d’influence du projet dans la région de l’Adamaoua. De plus, le partenaire technique s’engage à produire de l’électricité à partir de la biomasse pour répondre aux besoins énergétiques du projet et contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Le projet, dont la date de démarrage n’a pas encore été annoncée, vise à renforcer la sécurité alimentaire et à stimuler la croissance économique du pays. Il s’inscrit également dans les engagements du Cameroun en matière de lutte contre le changement climatique, conformément à sa contribution déterminée au niveau national (CDBN).

Selon l’analyse du Cadre Harmonisé de mars 2023, 11% de la population camerounaise est encore confrontée à une insécurité alimentaire aiguë, représentant près de 3 millions de personnes, principalement dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi