fbpx

Cameroun Actuel

Inauguration d’un nouveau centre d’hémodialyse à l’hôpital Laquintinie de Douala

Le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, a récemment procédé à l’inauguration du nouveau centre d’hémodialyse à l’hôpital Laquintinie de Douala. Cette nouvelle infrastructure, qui est annoncée comme mieux équipée, vise à soulager les patients atteints d’insuffisance rénale qui rencontrent des difficultés à recevoir leur traitement à l’unité d’hémodialyse de l’hôpital général de Douala, le seul centre public opérationnel jusqu’à présent dans la métropole économique.

La construction de ce nouveau centre intervient dans un contexte où le Cameroun fait régulièrement face à une pénurie de kits de dialyse dans les centres publics de prise en charge de l’insuffisance rénale. Cette situation a provoqué des manifestations de colère récurrentes des patients à travers le pays. Il est important de souligner que l’hémodialyse est le seul traitement de substitution rénale disponible au Cameroun et qu’il est subventionné à 95% par l’État depuis 2002.

Avec l’ouverture de ce nouveau centre d’hémodialyse, les autorités de la santé espèrent améliorer l’accès des populations aux services de santé de qualité. En effet, ce centre offrira des services de diagnostic et de traitement des maladies rénales, ainsi que des consultations néphrologiques. Il est également situé dans un bâtiment de l’hôpital Laquintinie, avec un accès direct pour les ambulances, ce qui facilitera le transport des patients nécessitant une dialyse d’urgence.

Le ministre Manaouda Malachie souligne que cette nouvelle infrastructure vient renforcer l’offre de soins et assurer une meilleure prise en charge des patients souffrant d’insuffisance rénale. Il affirme que cette action s’inscrit dans le cadre des réalisations en cours dans le secteur de la santé, visant à soulager les souffrances des patients à travers des soins appropriés et de qualité dans les formations sanitaires publiques.

Il est important de comprendre que l’insuffisance rénale est la conséquence de l’évolution de maladies qui détruisent les reins. L’organisme est petit à petit empoisonné par les déchets qui ne sont plus éliminés par le rein. L’insuffisance rénale est considérée comme chronique lorsque cette perte de fonction est progressive et que les lésions présentes dans les reins sont définitives. Dans de nombreux cas, elle progresse graduellement pendant plusieurs années. La fonction rénale est mesurée par le taux de la créatinine sanguine, mais ce taux varie en fonction de la masse musculaire et du sexe de la personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi