fbpx

Cameroun Actuel

« Il n’a pas utilisé de préservatif… », l’avocate de la présumé victime de Dani Alves fait des révélations

Le cas de Dani Alves, accusé de viol sur une jeune femme de 23 ans dans une discothèque de Barcelone, continue de défrayer la chronique sportive. Des nouvelles surviennent et là, c’est au tour de l’avocate de la présumée victime de faire des révélations assez accablantes.

L’avocate de la victime présumée de Dani Alves, accusé de viol dans une boite de nuit à Barcelone, a accordé un entretien au média UOL. Lors de son intervention, elle a révélé que sa cliente a suivi un traitement contre les maladies infectieuses après l’agression.

Dans ses déclarations au média brésilien «UOL», Ester García López, l’avocate en question, informe que sa cliente ne serait pas la seule victime du Brésilien. Le plus intriguant dans ses propos est que sa cliente aurait refusé toute compensation financière et qu’elle a dû utiliser des médicaments pour prévenir le risque d’une éventuelle infection sexuellement transmissible, car le joueur n’avait pas utilisé un préservatif pendant le vi.ol présumé.

« L’hôpital a prescrit un traitement complet visant à éviter tout type de maladie infectieuse et contagieuse, parce qu’aucun préservatif n’a été utilisé. Elle a également un traitement pharmacologique avec des anxiolytiques pouvoir dormir, mais il m’a dit qu’elle ne pouvait plus dormir depuis le témoignage « , a expliqué Ester Garcia Lopez auprès du média.

Cette affaire qui a conduit à la mise en détention provisoire de Dani Alves depuis vendredi dernier, semble de plus en plus tourner au vinaigre pour le joueur avec plusieurs preuves qui l’enfoncent.

« C’est une affaire avec plus de preuves que d’habitude et je ne pense pas que ce soit parce que l’accusé est une personnalité publique. Ma cliente a quitté la boîte de nuit en ambulance et cela montre déjà à quel point l’action a été immédiate (…) Arrivée à l’hôpital, il lui a été demandé de laisser ses sous-vêtements « , a confié l’avocate de la plaignante.

Afrik Mag

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi