fbpx

Cameroun Actuel

Hysacam sollicite une subvention de 4 milliards de Fcfa pour produire de l’électricité avec du biogaz

La mise en œuvre de la phase 2 du projet MDP (Mécanisme pour le développement propre) de Yaoundé-Nkolfoulou, visant à valoriser le biogaz capté par Hysacam pour produire de l’électricité ou du biométhane, est confrontée à des obstacles financiers majeurs, selon les récentes déclarations de Pierre Fréderic Nyobe Libom, directeur de la production et des infrastructures au sein de la société Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam), rapportées par Cameroon Business Today.

Le MDP, issu du protocole de Kyoto, offre aux pays en développement l’opportunité de contribuer à la réduction des gaz à effet de serre en vendant les crédits carbone résultant de leurs actions de réduction des émissions. Cependant, malgré les avantages environnementaux potentiels, la mise en œuvre de ce projet nécessite des ressources financières substantielles, estimées à environ 4 milliards de Fcfa selon Jean-Brice Nguema Ndong, directeur des études, des marchés et de la prospective à Hysacam.

Ce projet, s’il est mené à bien, pourrait permettre la production d’électricité à partir de sources renouvelables, contribuant ainsi au mix énergétique du Cameroun. Cependant, comme le soulignent les experts du secteur de l’électricité, les coûts de production de cette énergie sont élevés et nécessitent un soutien financier de l’État pour être rentables.

Comparativement à d’autres pays de la région, le Cameroun fait face à des défis particuliers en termes de financement de projets de ce type. Alors que des pays comme la Côte d’Ivoire ont obtenu des financements importants de la part d’institutions telles que la Banque africaine de développement (BAD) pour des projets similaires, Hysacam sollicite l’intervention de l’État pour surmonter ses difficultés financières.

La réalisation de la phase 1 du projet, financée par des prêts bancaires, a déjà permis la mise en place d’infrastructures de captage de biogaz à Yaoundé et Douala. Cette première phase a créé des emplois directs et indirects et a ouvert des opportunités sur le marché du carbone. Cependant, pour poursuivre et étendre ces efforts, des solutions financières durables doivent être trouvées, notamment par le biais d’une collaboration accrue entre le secteur privé et le gouvernement.

1 réflexion sur “Hysacam sollicite une subvention de 4 milliards de Fcfa pour produire de l’électricité avec du biogaz”

  1. C’est très amusant .Hysacam a fini de collecter les ordures ménagères qui jonchent nos villes? Maintenant c’est le biogaz qu’il veut produire. Ils n’arrivent même pas à payer leurs employés et si cela est fait,ils sont sous payés
    Arrêtez de nous mentir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi