fbpx

Cameroun Actuel

Horreur à Yaoundé : un nouveau crime rituel secoue la capitale, les autorités mobilisées

Une découverte macabre a semé la terreur ce matin sur la route de Mfou, dans le département de la Mefou et Afamba, à proximité du collège catholique Père Monti. Les circonstances entourant le crime évoquent les sinistres scénarios des crimes rituels qui avaient secoué la capitale politique il y a quelques années.

L’alerte a été lancée ce matin via les réseaux sociaux, laissant entendre qu’une femme aurait été victime d’une agression brutale. Selon les premières informations, la victime aurait été sodomisée, violée, assassinée, et ses organes prélevés avant que son corps ne soit jeté dans une broussaille à Yaoundé.

La personne ayant partagé l’alerte déclare : « Je vous contacte ce matin pour vous présenter encore un cas de femme retrouvée morte sodomisée qu’on a retrouvé ce matin dans une petite broussaille au niveau de Nkoulou Carrière au quartier Monti à Yaoundé, sur la route de Mfou. Cette découverte a été faite ce matin juste après que le propriétaire du champ ait mis le feu hier pour brûler les herbes ce qui a exposé ce cadavre qui date peut-être de 48 h. Ledit cadavre était emballé dans un sac. Pour le moment, le corps qui a également été dépouillé de tous les organes n’est pas encore identifié. »

À ce stade, ni l’âge ni le nom de la victime ne sont connus, et les circonstances exactes de son assassinat demeurent floues. Cependant, les premiers éléments suggèrent que des tueurs en série opérant selon un modus operandi similaire à celui des crimes rituels précédents pourraient être de retour.

Les autorités locales, y compris la police et les responsables administratifs, se sont rapidement rendues sur les lieux, et une enquête approfondie a été ouverte pour identifier les auteurs de ce crime odieux.

Cette tragédie survient dans un contexte où Yaoundé a déjà été confrontée à une recrudescence inquiétante de l’insécurité en mi-2023. À cette époque, la capitale du Cameroun était le théâtre d’enlèvements fréquents et de crimes rituels, suscitant une anxiété croissante parmi la population. Les victimes, sans distinction d’âge ou de statut social, étaient choisies aléatoirement, et ces actes barbares visaient à collecter des parties du corps humain à des fins occultes. Ces crimes rituels ont engendré une atmosphère de terreur et de méfiance généralisée au sein de la société, mettant en lumière la nécessité de mesures immédiates pour contrer cette menace persistante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi