fbpx

Cameroun Actuel

Hausse des importations de riz au Cameroun : un défi pour la production locale

Le Cameroun a connu une augmentation des importations de riz l’année dernière, passant de 776 600 tonnes à 845 000 tonnes selon un rapport récent du Comité de compétitivité du ministère de l’Économie. Cette hausse de 10% met en lumière le déficit persistant dans la production nationale de cette céréale.

La production locale de riz reste nettement en deçà de la demande nationale, comme l’indique le rapport du secrétariat permanent du Comité de compétitivité, sans fournir des données spécifiques sur la production de riz pour les périodes comparées. D’après les statistiques du ministère de l’Agriculture, le pays a produit 140 170 tonnes de riz pour une demande estimée à 576 949 tonnes en 2020, laissant un écart considérable de 436 779 tonnes.

Pour réduire cette dépendance aux importations, le Cameroun doit intensifier ses efforts pour augmenter sa production locale. Selon le rapport, cela implique une expansion des zones cultivées et un renforcement des compétences techniques des acteurs impliqués dans la production de riz. L’aménagement des terres représente environ 38,5% du coût de production du riz paddy, d’après une enquête menée auprès des producteurs.

Le Comité de compétitivité recommande également le renforcement des compétences techniques, notamment la formation des jeunes, le recyclage des producteurs et l’enseignement des bonnes pratiques de production. Ces actions visent à améliorer les rendements et à atteindre l’objectif fixé par la stratégie de développement de la filière riz : porter la production nationale à 750 000 tonnes d’ici 2030, avec pour objectif d’atteindre un taux d’autosuffisance de 97%.

Malgré ces efforts, le pays continuera d’importer du riz pour combler son déficit. Il est à noter que depuis 2008, le riz importé par les commerçants camerounais a bénéficié d’exonérations fiscales à la suite des émeutes de la faim, avant de subir une taxation minimale au droit de douane réduit de 5% à partir de 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi