fbpx

Cameroun Actuel

GB: livreurs et travailleurs Amazon en grève à la Saint-Valentin

Des livreurs pour des plateformes telles que Deliveroo, Uber Eats et Just Eat ont prévu de faire grève au Royaume-Uni pour la Saint-Valentin, tout comme des travailleurs du géant internet Amazon, afin de demander de meilleurs salaires et conditions de travail.

Sur le compte Instagram Delivery Jobs UK, qui compte environ 2000 abonnés, un message appelle à débrayer les coursiers pour les plateformes de livraison de repas ou courses le 14 février entre 17 et 22 heures GMT, à l’heure du dîner.

Parallèlement, le syndicat GMB a affiché sur son site internet une déclaration affirmant qu’un mouvement de grève aura lieu dans le vaste site d’Amazon à Coventry « le mardi 13, mercredi 14 et jeudi 15 février avec plus de 1.000 travailleurs qui devraient y prendre part ».

« Ce sont les trois premiers jours d’une nouvelle vague d’un mouvement social après que les travailleurs eurent voté à très large majorité en faveur d’une extension des grèves », après celles de l’an dernier, poursuit GMB.

Les grévistes d’Amazon demandent notamment un salaire horaire de 15 livres (17,6 euros).

Ulisses, un livreur brésilien qui ne veut pas donner son nom de famille par peur de représailles sur son emploi, a dit à l’AFP faire partie des organisateurs du groupe Delivery Job UK, qui compte selon lui 4000 personnes, essentiellement des travailleurs étrangers, en majorité brésiliens.

« Le choix de la Saint-Valentin est stratégique, pour avoir un impact maximum et plus de visibilité » car ce jour est l’un des plus « actifs de l’année pour les services de livraisons notamment pour les repas », explique ce porte-parole du groupe.

Le groupe prévoit de tenir des blocages pour « inciter pacifiquement d’autres livreurs à se joindre à nous », rajoute Ulisses.

Les grévistes veulent « créer du chaos en ligne avec des gens qui se plaignent, donner une mauvaise réputation » aux plateformes « de façon à les inciter à engager des discussions avec nous », et à sensibiliser aussi le grand public « aux rémunérations intenables » pour les livreurs, explique Ulisses.

Le groupe demande notamment 5 livres par course, contre entre 2,8 et 4 livres environ par course actuellement, selon les plateformes.

Un porte-parole d’Uber joint par l’AFP a souligné que « la majorité des coursiers sont satisfaits de leur expérience avec l’application (Uber) et nous discutons régulièrement avec les coursiers pour savoir comment améliorer leur expérience ».

Egalement interrogé par l’AFP, un…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi