fbpx

Cameroun Actuel

Gaza:des centaines de personnes affamées fuient le nord vers le sud

Des centaines de personnes, poussées par la faim, fuient dimanche le nord de la bande Gaza assiégée, selon des médias locaux. A Tel Aviv, le cabinet de guerre israélien a donné son aval à la poursuite des discussions sur une trêve avec le Hamas palestinien.

La situation humanitaire ne cesse d’empirer dans le territoire palestinien où 2,2 millions de personnes, soit l’immense majorité de la population, sont menacées d’une « famine de masse », selon l’ONU.

L’aide, qui entre au compte-gouttes par le terminal de Rafah à l’extrême sud de Gaza, est soumise au feu vert d’Israël et son acheminement vers le nord est presque impossible en raison des destructions et des combats.

Les affrontements se sont poursuivis dans la nuit à Khan Younès (sud) mais aussi à Beit Lahia et Zeitoun (nord), et c’est désormais le manque du nourriture qui pousse également la population au départ, un correspondant de l’AFP faisant état dimanche de centaines de personnes quittant le nord vers le centre de la bande de Gaza.

« Dieu, notre seul espoir »

Parmi elles, Samir AbdRabbo, 27 ans, est arrivé à Nousseirat (centre) dimanche matin avec sa fille d’un an et demi.

« Je suis venu à pied (…). Je ne peux décrire le genre de famine qui se répand là-bas (…). Il n’y a pas de lait (pour ma fille). J’essaie de lui donner du pain que je prépare à partir de fourrage mais elle ne le digère pas (…) notre seul espoir est l’aide de Dieu », dit-il à l’AFP.

« Famine utilisée comme méthode de guerre »

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme Volker Türk avait fustigé vendredi le « blocus et le siège imposés à Gaza » par Israël pouvant « représenter une utilisation de la famine comme méthode de guerre » qui est, a-t-il rappelé, un « crime de guerre ».

A Jabaliya (nord), des dizaines habitants se pressaient et s’invectivaient samedi dans le chaos avec des récipients vides pour obtenir de la nourriture. « C’est fini », crie un homme chargé de la distribution de ce qui semble être une soupe, cherchant à les repousser, selon des images de l’AFP. « Que le monde voit où on en est arrivé », lance un homme.

Sur d’autres images, des dizaines de personnes protestent contre le manque de nourriture dans le nord du territoire. « Non à la politique visant à nous affamer », pouvait-on lire sur une pancarte brandie par des enfants.

Près de 30’000 morts dans l’enclave

La guerre a été déclenchée le 7 octobre par une attaque en Israël de…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi