fbpx

Cameroun Actuel

Gaspillage Budgétaire : Ferdinand Ngoh Ngoh exhorte le Premier Ministre à la rationalisation des dépenses

Ferdinand Ngoh Ngoh

La situation financière tendue du Cameroun pousse le gouvernement à prendre des mesures drastiques pour prévenir le gaspillage des ressources publiques. Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général de la présidence de la République, a transmis une correspondance au Premier Ministre, Dion Ngute, exhortant à une « rationalisation des dépenses publiques de fonctionnement » dans une lettre datée du 4 janvier 2024.

Cette initiative intervient après l’annonce par le président Paul Biya de mesures d’austérité, dont l’augmentation du prix du carburant, dans un contexte où les caisses de l’État sont déclarées vides. La correspondance de Ferdinand Ngoh Ngoh énumère des directives claires visant à restreindre les dépenses inutiles et à optimiser l’utilisation des ressources financières limitées.

Les principales directives comprennent la limitation significative de la création de comités/groupes de travail, la réduction des dépenses liées aux missions à l’étranger, l’achat de véhicules de fonction, et la maîtrise des dépenses liées aux marchés publics dont le coût est inférieur à cinq millions de FCFA.

Une attention particulière est accordée à la gestion des effectifs, avec l’accent mis sur le redéploiement optimal des ressources humaines existantes pour éviter de nouveaux recrutements. La correspondance souligne également la nécessité de mettre fin à toute initiative visant à transformer des services relevant des départements ministériels en établissements publics.

Un point crucial mentionné dans la correspondance concerne les marchés souvent appelés « 4.9 », qui ont été identifiés comme des outils potentiels de pillage des finances de l’État. Ferdinand Ngoh Ngoh, par le biais de ces directives, cherche à renforcer la responsabilité financière et à assurer une utilisation efficace des fonds publics.

Cependant, malgré ces appels à la réduction des dépenses, le budget de la présidence de la République pour l’année 2024 prévoit une allocation d’un milliard de FCFA par semaine, totalisant ainsi 55,3 milliards de FCFA pour l’ensemble de l’année. Ces chiffres suscitent des interrogations, notamment lorsque le président Paul Biya encourage les citoyens à faire des sacrifices budgétaires. Ce budget élevé, qui exclut les salaires des fonctionnaires, souligne la nécessité de maintenir un équilibre entre l’austérité recommandée et les besoins opérationnels essentiels du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi