fbpx

Cameroun Actuel

Gabon : les conditions de détention de l’épouse et du fils de l’ex-président Bongo suscitent des inquiétudes

Les conditions de détention de Sylvia et Noureddin Bongo, respectivement épouse et fils de l’ex-président du Gabon, déclenchent une polémique et soulèvent des inquiétudes quant au respect de leurs droits fondamentaux.

Les deux détenus, incarcérés à la prison centrale depuis plusieurs mois à la suite du coup d’État du 30 août, font face à des accusations, dont celle de « haute trahison contre les institutions de l’État, détournements massifs des deniers publics, malversations financières internationales en bande organisée. »

L’avocat de Sylvia et Noureddin Bongo, Me François Zimeray, dénonce des traitements cruels, inhumains et dégradants, alléguant même des actes de torture. Il affirme détenir une liste de ces actes inacceptables. L’avocat souligne le non-respect de nombreuses conventions des droits de l’homme auxquelles le Gabon est signataire.

Cependant, une source judiciaire conteste ces allégations, qualifiant les accusations d’allégations pures visant à créer un choc médiatique. La source affirme qu’il n’y a aucun intérêt à maltraiter les détenus.

Me François Zimeray insiste sur le respect de la présomption d’innocence, de l’intégrité, et de la dignité humaine de ses clients. Bien qu’il n’ait pas donné de détails spécifiques sur les mauvais traitements allégués, il souligne la nécessité de faire preuve de décence dans cette affaire.

Cette polémique jette une lumière crue sur la situation des détenus au Gabon et souligne l’importance du respect des droits fondamentaux, même dans des contextes politiquement sensibles. L’affaire continue de susciter des débats et des préoccupations quant au traitement équitable des personnes incarcérées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi