fbpx

Cameroun Actuel

Gabegie : un creux de caisse de près de 3 milliards FCFA constaté à l’Assemblée nationale

Cavaye Yeguié Djibril, président de l'Assemblée nationale du Cameroun

Dans une lettre datée du 28 septembre dernier, le vice-président de l’Assemblée nationale, Théophile Baoro, a fait part d’une situation financière préoccupante au sein de l’institution. Selon ses déclarations, un creux de caisse d’environ 2,7 milliards FCFA a été constaté, ce qui a conduit à la mise en place d’un comité ad-hoc chargé d’évaluer la situation administrative et financière de l’Assemblée nationale.

Les documents comptables mis à disposition par le caissier de l’agence comptable ont révélé un manque de plus de 948 millions FCFA pour l’exercice 2022, ainsi que 1,7 milliard FCFA pour l’exercice 2023, à la date du 31 mai. Ces chiffres, obtenus à partir du livre journal qui enregistre les paiements en numéraire, les titres partiellement payés, les titres payés et non enregistrés, ainsi que les bons pour, mettent en évidence une crise financière au sein de l’Assemblée nationale.

Cette lettre adressée au caissier de l’agence comptable souligne non seulement la crise financière actuelle au sein de la chambre du Parlement, mais également le fait que le comité Baoro, mis en place en août dernier, est en train de travailler activement pour évaluer la situation.

Selon certaines sources, c’est en juillet dernier que Kamssouloum Abba Kabir, député RDPC et questeur, a adressé une lettre au président de l’Assemblée nationale pour signaler la situation financière inquiétante de l’institution. Il semblerait que l’Assemblée nationale ait accumulé une dette d’environ vingt milliards de FCFA sur plusieurs exercices.

En réponse à cette situation, le président de l’Assemblée nationale, le « très honorable » Cavaye Yéguié Djibril, a créé un comité ad-hoc chargé d’évaluer la situation administrative et financière de l’Assemblée nationale. Tous les questeurs de la Chambre en font partie, et c’est le président lui-même qui supervise ce comité. Ce dernier avait jusqu’au 30 septembre dernier pour rendre son rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi