fbpx

Cameroun Actuel

Frappes sur Rafah, Washington juge « excessive » la riposte d’Israël

L’armée israélienne bombarde vendredi Rafah, ville du sud de Gaza où s’entassent plus d’un million de Palestiniens déplacés par la guerre. Son allié américain, qui craint un « désastre » humanitaire, juge « excessive » sa riposte contre le Hamas.

Signe des vives tensions au Moyen-Orient dans le sillage de la guerre à Gaza, des salves de roquettes ont été lancées dans la nuit depuis le Liban vers le nord d’Israël, peu après une frappe aérienne israélienne contre un dirigeant militaire du Hezbollah libanais, et les Etats-Unis ont mené des bombardements contre les rebelles Houthis au Yémen.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, qui a conclu jeudi une tournée régionale visant à encourager les efforts pour obtenir une trêve, a exhorté Israël à « protéger » les civils dans ses opérations à Gaza, incluant Rafah.

Après des opérations terrestres à Gaza City, puis à Khan Younès, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné de préparer une offensive sur Rafah, ville située à la frontière, fermée, avec l’Egypte, où s’entassent 1,3 million de Palestiniens dont la grande majorité sont des personnes déplacées par les affrontements des derniers mois.

Washington a averti jeudi d’un « désastre » à Rafah et assuré ne pas soutenir une opération « sans une planification sérieuse et crédible » concernant les civils sur place. « Je pense, comme vous savez, que la riposte à Gaza, dans la bande de Gaza, a été excessive », a déclaré le président américain Joe Biden, dans une rare critique à l’égard d’Israël.

« Alarmé »

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres s’est dit « alarmé » par une opération terrestre sur place. « Une telle action aggraverait de façon exponentielle l’actuel cauchemar humanitaire dont les conséquences régionales sont déjà incalculables », a-t-il écrit sur le réseau social X.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des témoins ont fait état de frappes mortelles dans le centre et le sud de Gaza. Et le Croissant-Rouge palestinien s’est désolé de la mort de trois enfants dans une frappe israélienne sur Rafah.

Sur place, les raids aériens et les craintes locales d’opération terrestre n’ont pas complètement découragé Husam Abdul Hadi, un Palestinien de 20 ans, qui y vend des roses pour alléger les coeurs.

« Notre objectif est de ramener un sourire sur tous les visages, de changer leur humeur, de les rendre heureux et de les faire rire », dit-il à…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi