fbpx

Cameroun Actuel

François Ruffin fait de ce « droit au bonheur » une de ses priorités

l’essentiel
Cinq députés de gauche, dont François Ruffin, se déclarent favorables à une véritable politique publique en matière de départ en vacances. Objectif : lutter contre les inégalités sociales entre les Français.

Il en fait une de ses priorités, qu’il résume dans un « droit au bonheur » pour les Français : François Ruffin organise une conférence de presse ce lundi après-midi à l’Assemblée nationale pour présenter un projet de loi visant à permettre « le droit aux vacances pour tous ».

« Le sentiment de déclassement, ça passe aussi par les vacances, avait attesté le député insoumis en avril dernier sur le plateau de BFMTV. Quand j’étais jeune, mon père était ouvrier, il n’y avait qu’un seul salaire dans ma famille et pourtant on allait en vacances. Aujourd’hui, il y a deux salaires, mais je ne peux pas emmener mes enfants en vacances. En effet, cette année, 40% des Français déclarent ne pas partir en vacances (contre 37% l’an dernier). Parmi eux se trouvent trois millions d’enfants.

« Le portefeuille fait la loi »

Accompagné d’autres élus mélenchonistes (Benjamin Lucas, Soumya Bourouaha, Arthur Delaporte, Marie-Charlotte Garin et Frédéric Maillot), François Ruffin a précisé ses projets dans une tribune publiée dans le JDD. Pour ces élus de gauche, le temps des vacances est entièrement considéré comme une affaire privée, alors qu’il devrait faire partie d’une véritable politique publique afin d’effacer les inégalités sociales. « Le portefeuille fait la loi », dénoncent-ils dans leur tribune, se fixant pour objectif de faire passer le droit au congé de 60% à 80% de la population.

Pour ce faire, l’adaptation du prix des transports, qui est l’une des premières dépenses lorsque l’on part en vacances, est érigée en priorité. François Ruffin avait ainsi récemment proposé des trains à 1 euro ou des péages gratuits l’été. Parmi les autres propositions, on trouve la « universalisation » du chèque vacances, dont seul un salarié sur cinq est bénéficiaire, ou la mise en place d’un « pass colo vert » pour que les enfants bénéficient d’une sortie nature. . Côté formation, les députés prônent une revalorisation du métier d’animateur. Enfin, cet arsenal de mesures doit s’appliquer sur tous les territoires. « Il nous faut une grande vie », concluent les députés, citant une célèbre formule de Jean Jaurès.

Toutes les actualités du site n’expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d’un éditeur humain.

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi