fbpx

Cameroun Actuel

Fin de cycle pour l’Algérie : élimination amère à la CAN 2023

L’Algérie a été éliminée, pour la deuxième fois consécutive, de la Coupe d’Afrique des nations en phase de poules. Un échec qui annonce la fin d’un cycle.

La victoire en Coupe d’Afrique des nations paraît bien loin. En 2019, les Fennecs avaient battu le Sénégal et soulevé le trophée continental. Mais deux ans plus tard, les tenants du titre avaient fait bien pâle figure : l’Algérie avait terminé dernière de son groupe, derrière la Côte d’Ivoire, la Guinée équatoriale et la Sierra Leone. L’on pensait alors à un accident et le sélectionneur, Djamel Belmadi, n’avait alors pas été démis de ses fonctions malgré une non-participation à la Coupe du monde. En ce mois de janvier, une nouvelle crise vient ébranler le football algérien.

Les Fennecs ont, ce mardi, pris l’eau. L’Algérie vient de terminer dernière de la poule D, après une surprenante défaite contre la Mauritanie. Une page se tourne : cette élimination prématurée devrait pousser du monde vers la sortie. À commencer par certaines stars de l’équipe. De Riyad Mahrez à Islam Slimani, en passant par Aïssa Mandi, Raïs M’Bolhi, Sofiane Feghouli, Nabil Bentaleb, Baghdad Bounedjah ou encore Youcef Belaïli, plusieurs joueurs envisagent de prendre leur retraite internationale.

De quoi lancer un nouveau cycle. Avec une question importante : Belmadi restera-t-il l’entraîneur ? « Cela n’a pas fonctionné comme je le voulais, je l’assume complètement », a indiqué le coach algérien qui pointe cependant un manque de chance de la part de ses joueurs. « De notre côté, on n’arrive pas à conclure », s’est-il étonné.

Alors qu’on envisageait un possible départ, le sélectionneur a préféré garder le temps de la réflexion. Démissionnera-t-il ? Sera-t-il licencié ? Ou compte-t-il poursuivre sa mission ? Ce sera certainement à la Fédération algérienne de football de prendre cette décision. D’ailleurs, en conférence d’après-match, Belmadi a laissé planer le doute. « J’ai des gens à qui m’adresser en premier lieu », affirmait-il. Avant de lâcher un énigmatique « Oui, peut-être », au moment où on évoquait son possible départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi