fbpx

Cameroun Actuel

Etat d’urgence en Islande de crainte d’une éruption volcanique

Le système de santé de la bande de Gaza est « à genoux », a alerté vendredi le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) devant le Conseil de sécurité de l’ONU. Il a indiqué que la moitié des 36 hôpitaux de l’enclave ne fonctionnaient « plus du tout ».

« La situation sur le terrain est impossible à décrire: des couloirs d’hôpitaux où s’entassent blessés, malades et mourants, des morgues qui débordent, des chirurgies sans anesthésie, des dizaines de milliers de personnes réfugiées dans les hôpitaux », a lancé Tedros Adhanom Ghebreyesus, comptabilisant « plus de 250 attaques » sur des établissements de santé à Gaza et en Cisjordanie depuis le début de la guerre déclenchée par l’attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre. Et 25 contre des établissements en Israël.

« Le meilleur moyen de soutenir ces travailleurs du secteur de la santé et les gens dont ils s’occupent est de leur donner les moyens dont ils ont besoin pour les soins: médicaments, équipement médical et carburant pour les générateurs des hôpitaux », a-t-il ajouté, réclamant une augmentation de l’aide humanitaire qui arrive via le point de passage de Rafah et répétant les appels répétés des responsables de l’ONU à un « cessez-le-feu ».

« Je comprends ce que les enfants de Gaza traversent, parce que j’ai vécu la même chose lorsque j’étais enfant », a noté le directeur général de l’OMS, originaire du Tigré en Ethiopie.

« Le son des tirs et des obus sifflant dans l’air, l’odeur de la fumée après qu’ils aient frappé, les balles traçantes dans la nuit, la peur, la souffrance », a-t-il décrit, dénonçant d’autre part les attaques « barbares » du 7 octobre et réclamant la libération des otages du Hamas.

« Le Conseil ne remplit plus son rôle »

Alors que le Conseil de sécurité profondément divisé sur ce dossier a été incapable depuis le début de la guerre de parler d’une seule voix, le patron de l’OMS a également réclamé une réforme de l’instance onusienne. « Je pense depuis longtemps que le Conseil de sécurité ne remplit plus le rôle pour lequel il a été créé », le maintien de « la paix et la sécurité » mondiale, a-t-il insisté.

Le directeur du Croissant-Rouge palestinien Marwan Jilani, intervenant par vidéo, a lui appelé les membres du Conseil à « faire tout ce qu’ils peuvent pour épargner de nouveaux morts et de nouvelles souffrances ». Il a particulièrement dénoncé la situation à…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi