fbpx

Cameroun Actuel

Emprunt obligataire 2023 : les contours des 150 milliards sollicités par l’État

Louis-Paul Motaze, ministre des Finances

Le lancement officiel de la souscription de l’Emprunt obligataire 2023 qui a lieu dans le cadre d’une conférence de presse qu’a donnée le ministre délégué auprès du ministre des Finances, Yaouba Abdoulaye, le 14 juin àYaoundé, a permis de préciser les domaines d’interventions prioritaires.

Dans un communiqué daté du 13 juin 2023, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, porte à la connaissance de la communauté financière nationale et internationale que conformément aux dispositions de la loi de finances 2023, l’Etat du Cameroun émet sur le marché financier sous-régional de la Cemac dans la période du 13 au 30 juin 2023, un emprunt obligataire par appel public à l’épargne d’un montant de 150 milliards Fcfa dénommé Ecmr 2023 à tranches multiples.

Dans les détails, l’on apprend que la première tranche A est de l’ordre de 40 milliards Fcfa avec un taux d’intérêt de 5,80%, maturité de 3 ans ; tranche B (40 milliards Fcfa avec un taux d’intérêt : 6,00 % et maturité de 4 an s) ; tranche C (50 milliards Fcfa, taux d’intérêt : 6,75 %,avec maturité de 6 ans ;et la tranche D (20 milliards Fcfa, taux d’intérêt :7,25 %,pour une maturité de l’ordre de 8 ans).

Cet emprunt est constitué de 15 000 000 Fcfa obligations d’une valeur nominale de 10 000 Fcfa. Il s’inscrit en droite ligne des orientations de la Stratégie nationale de développement (Snd 30), visant à faire du Cameroun, un pays émergent à l’horizon 2035.

Au ministère des Finances, l’on explique que c’est depuis 2010, l’Etat camerounais s’est engagé dans un vaste programme d’investissements dans des projets porteurs de croissance et d’emploi dans les domaines aussi variés que les infrastructures portuaires, routières et énergétiques.

Les efforts consentis jusque-là ont déjà permis le financement d’importantes infrastructures telles que : le Port en eau profonde de Kribi; le deuxième pont sur le Wouri à Douala; le barrage hydroélectrique de Lom-Pangar; le barrage de Mekin; l’autoroute Yaoundé – Nsimalen, etc.

D’après le gouvernement, à travers le lancement de ce 7e Emprunt obligataire par appel public à l’épargne « Ecmr 2023 Tranches Multiples », l’Etat compte une fois de plus sur l’engagement des souscripteurs (personnes morales ou des particuliers), avec des émissions fixées à partir de 10 000 fcfa en vue d’obtenir le montant total attendu de 150 milliards de Fcfa.

Ces fonds collectés serviront au financement de certains projets inscrits dans la Loi de Finances 2023 et notamment dans les secteurs tels que l’eau et énergie pour un montant estimé à 20 551 003 000 Fcfa; les travaux publics pour 85 480 212 000 Fcfa; l’aménagement urbain : 15 082 217 000 Fcfa; le transport avec un montant prévu de 14 000 000 000 Fcfa; et la reconstruction des zones sinistrées à hauteu r de 15 000 000 000 Fcfa.

Bon à savoir, la période de souscription lancée le 14 juin àYaoundé par le ministère des Finances, devrait prendre fin le 30 juin 2023. Néanmoins, l’on précise que cette période de souscription pourra être prorogée ou réduite après une autorisation de la Consumaf, la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale.

Serge Ekoumou | L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi