fbpx

Cameroun Actuel

Emprunt obligataire 2023 : le Cameroun obtient 182 milliards de FCFA, mais décide de n’encaisser que 180

Selon le résultat de l’emprunt obligataire 2023 de l’État du Cameroun, dont les souscriptions ont été clôturées le 30 juin 2023, le Trésor public a finalement récolté 182 milliards de FCFA des investisseurs, sur les 150 milliards de FCFA recherchés à travers cet appel public à l’épargne.

Mais, apprend-on de sources autorisées, le Cameroun a saisi la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), pour obtenir l’autorisation de surallocation, qui lui permettra d’encaisser 180 milliards de FCFA. A priori donc, les 2 milliards de FCFA restants ne devraient pas faire partie de la cagnotte finale.

Le Cameroun réussit ainsi son 7e emprunt obligataire d’affilée sur le marché financier sous-régional, en dépit des conditions du marché devenues très difficiles depuis plusieurs mois.

En effet, pour limiter l’inflation galopante dans la zone Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), depuis la fin du Covid-19 et le déclenchement de la guerre entre la Russie et l’Ukraine en février 2022, la Banque centrale (Beac) a adopté une politique monétaire restrictive.

Concrètement, à travers des ponctions de liquidité dans le système bancaire et les augmentations successives des taux directeurs, la Beac tente d’assécher les banques pour restreindre l’accès aux financements auprès des banques, qui ne prêtent désormais qu’aux agents économiques acceptant de payer des taux d’intérêt élevés.

Pour faire face à cette réalité dans le cadre de son emprunt obligataire 2023, le Cameroun a décidé d’expérimenter, pour la première fois en Afrique centrale, un emprunt à taux multiples, tout en relevant légèrement ses taux d’intérêt habituels pour aguicher les investisseurs.

Ce type d’opération a la particularité de donner aux investisseurs la possibilité de souscrire pour des maturités longues à des taux d’intérêt plus élevés, ou pour des maturités plus courtes à des taux d’intérêt plus bas. Cette flexibilité offerte aux souscripteurs a certainement contribué au succès que vient d’enregistrer le Cameroun sur le marché financier unifié de la Cemac.

Mais à la vérité, malgré les conditions du marché peu favorables, ce succès se profilait déjà à l’horizon à l’ouverture des souscriptions le 13 juin 2023, en raison du volume de la prise ferme garantie par le consortium d’arrangeurs recruté par l’État du Cameroun pour cette opération.

En effet, Financia Capital, Afriland Bourse & Investissement, Attijari Securities Central Africa, Société Générale Capital Securities Central Africa et Upline Securities Central Africa garantissaient déjà à l’emprunteur une prise ferme d’un montant de 104 milliards de FCFA. Cette enveloppe, qui représente les fonds déjà disponibles avant même l’ouverture des souscriptions, représentait déjà 70% de l’enveloppe… […] Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi