fbpx

Cameroun Actuel

Elections européennes: Charles Michel candidat

Le président du Conseil européen, le Belge Charles Michel, est candidat aux élections au Parlement européen de juin prochain. Il compte quitter sa fonction actuelle en juillet, avant la fin de son mandat, ce qui soulève d’épineuses questions institutionnelles.

« J’ai décidé de me porter candidat aux élections européennes de juin 2024 », a-t-il déclaré notamment au Soir et à La Libre Belgique. « Cela veut donc dire que j’exerce ma fonction de président du Conseil européen jusqu’à ma prestation de serment comme député européen, qui aura lieu le 16 juillet », a précisé Charles Michel, 48 ans, dont le mandat devait s’achever fin novembre 2024.

« Après les élections européennes, fin juin, début juillet il est prévu que le Conseil européen se réunisse et prenne des décisions, notamment pour désigner mon successeur », a ajouté l’ancien Premier ministre belge, qui mènera la liste du Mouvement réformateur (MR, le parti libéral francophone).

Présidence semestrielle hongroise

« On peut anticiper cette entrée en fonction », affirme encore Charles Michel, dont le départ prématuré suscite déjà des critiques.

Les procédures européennes prévoient, en cas de fin de mandat lié à un « empêchement », que le président du Conseil européen soit remplacé jusqu’à l’élection d’un successeur, par le dirigeant européen dont le pays assure la présidence semestrielle du Conseil de l’UE (c’est-à-dire dirige les réunions européennes au niveau des ministres).

Or en juillet, c’est le premier ministre hongrois nationaliste Viktor Orban, familier des diatribes anti-UE, qui sera dans cette position. Charles Michel a toutefois estimé qu’il était possible de « changer (ces dispositions) à la majorité simple ».

« Le capitaine quitte le navire »

L’eurodéputée néerlandaise Sophie in’t Veld, issue de Renew Europe (centristes et libéraux), la famille politique de Charles Michel, a fustigé ce départ.

« Le capitaine quitte le navire au milieu d’une tempête. Si c’est là le peu d’intérêt que vous portez au sort de l’Union européenne, quelle est votre crédibilité en tant que candidat? », a-t-elle écrit sur X (ex-Twitter).

Le Belge avait été choisi en juillet 2019 pour succéder au Polonais Donald Tusk à la présidence du Conseil européen, institution réunissant les chefs d’Etat ou de gouvernement des Etats membres, lors de la distribution des postes importants. A ce titre, il est notamment chargé depuis quatre ans de diriger les…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi