fbpx

Cameroun Actuel

Edea : une vendeuse de 12 ans se fait écraser une jambe par un bus

Bus de transport interurbain

Un récent incident survenu à Edéa, dans le département de la Sanaga maritime, a ravivé le débat sur le travail des enfants au Cameroun. Hier, une petite vendeuse de noisettes âgée de seulement 12 ans a été victime d’un accident tragique alors qu’elle poursuivait un bus pour récupérer son argent.

La scène s’est déroulée au Carrefour Kribi, lorsque la jeune Collette NGO DJOK a servi des noisettes à une passagère d’un bus de l’agence Princesse Voyage. Malheureusement, le bus a démarré avant que la cliente n’ait pu payer la petite vendeuse. Déterminée à récupérer son argent, Collette a courageusement poursuivi le bus jusqu’à la gare voyageurs, où les véhicules ont l’habitude de s’arrêter.

Une fois arrivée à destination, la petite fille s’est retrouvée à côté du véhicule, réclamant son dû. Cependant, le bus a redémarré brusquement, écrasant le pied de Collette. Grièvement blessée, elle a été immédiatement transportée aux urgences de l’hôpital régional annexe d’Edéa.

Suite à cet incident tragique, la cliente responsable de l’accident a été arrêtée par la police et est actuellement détenue au commissariat central de la ville d’Edéa. De plus, les forces de sécurité ont confisqué le bus de l’agence Princesse.

Cet événement soulève une fois de plus la question du travail des enfants au Cameroun. Malgré les débats qui font rage depuis plusieurs années, de nombreux enfants âgés entre 10 et 17 ans continuent de parcourir les rues et les péages routiers pour proposer leurs marchandises. Des mesures concrètes doivent être prises pour protéger ces enfants vulnérables et garantir leur droit à l’éducation et à une enfance normale.

Le gouvernement et la société civile doivent travailler ensemble pour sensibiliser davantage sur cette problématique et mettre en place des politiques efficaces pour éliminer le travail des enfants. Il est temps d’agir afin d’assurer un avenir meilleur pour les enfants du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi