fbpx

Cameroun Actuel

EDC prévoit la construction de trois nouvelles centrales électriques pour stabiliser l’approvisionnement en énergie

La société Électricité du Cameroun (EDC) a annoncé son intention de construire trois nouvelles centrales électriques aux sites stratégiques de Memve’ele, Lom Pangar, et Mbakaou. Cette initiative vise à renforcer la capacité de production du pays et à stabiliser l’approvisionnement en électricité, en particulier pendant les périodes de saison sèche.

Un appel d’offres a été lancé pour la réalisation des études de faisabilité technique, économique, financière, environnementale, sociale, et transactionnelles liées à ce projet d’envergure. Les centrales électriques proposées seront situées respectivement au-dessus de la retenue du barrage de Memve’ele, à celle de Lom Pangar, et en contrebas du barrage réservoir de Mbakaou.

Cette initiative s’explique par les défis actuels rencontrés par les barrages hydroélectriques, notamment en saison sèche, où le débit de production est faible, entraînant des coupures d’électricité. Par exemple, le barrage de Memve’ele ne bénéficie pas encore des mêmes capacités de régulation sur le fleuve Ntem, ce qui impacte négativement la production en période d’étiage.

Selon des sources internes à EDC, les installations photovoltaïques sur le barrage de Memve’ele constituent une solution innovante pour compenser le manque de débit garanti en saison sèche. En combinant l’énergie solaire avec la puissance hydroélectrique, le projet vise à assurer une puissance garantie plus élevée, contribuant ainsi à stabiliser la production d’électricité.

En ce qui concerne le barrage de Mbakaou, EDC prévoit la construction d’une centrale électrique en contrebas du barrage réservoir, tirant parti d’une hauteur de chute stratégique. Avec une capacité projetée de 300 mégawatts, cette centrale représente une position rentable pour optimiser la production énergétique.

La construction de ces centrales électriques s’inscrit dans une démarche plus large visant à diversifier le mix énergétique du Cameroun et à exploiter pleinement son potentiel hydroélectrique. Cela contribuera non seulement à réduire la dépendance aux énergies fossiles, mais aussi à répondre à la demande croissante en électricité dans le pays.

Alors que les villes de Yaoundé et Douala font face à des coupures d’électricité ces derniers temps en raison de la baisse de production du barrage de Memve’ele, ces nouvelles centrales électriques représentent un pas significatif vers une stabilité accrue dans le secteur de l’énergie au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi