fbpx

Cameroun Actuel

Droit d’auteur : Ndedi Eyango accuse Sam Mbende de détournement d’argent

L’artiste projette, de concert avec certains de ses collègues, de porter plainte contre la commission chargée de recouvrer et répartir les sommes dues aux artistes entre 2005 et 2009.

La grogne monte chez les artistes mécontents du récent partage des sommes dues aux artistes musiciens sur la période 2005 et 2009. Le mardi, 11 Octobre 2022, l’association RAMCA (Rassemblement des Artistes Musiciens du Cameroun) a organisé à Douala une réunion (diffusée sur Facebook) qui avait comme seul point à l’ordre du jour ce sujet.

De nombreux griefs et accusations ont été portés contre Sam Mbende, vu comme le cerveau de malversations de sommes issues du droit d’auteur que dénoncent depuis plusieurs semaines la Société nationale Camerounaise de l’Art Musical (SONACAM) et d’autres artistes.

Le président du RAMCA, Ndedi Eyango, déclaré que Sam Mbende gère les portefeuilles à travers une CMC (Cameroon Music Corporation) qui n’a pas, selon lui, d’agrément, ni localisation, ni dossier fiscal. Il soutient que l’argent collecté au titre des droit d’auteur « ne va pas seulement entre les mains de Sam Mbende. Il y a des autorités, des médias qui émargent ».

L’artiste à succès félicite Longue Longue qui, bien qu’ayant eu 1 million de Fracs CFA dans la répartition querellée « condamne l’imposture ».

Ndedi Eyango conteste le montant qui lui a été attribué et affiche sa détermination à faire triompher ses intentions en ces termes : « le temps de la CMC est très court. Donc c’est l’argent de la SOCAM que les Sam Mbende se sont distribués. Et nous, on ne peut pas laisser ça. On ne peut pas ! ». Il appelle les artistes à vaincre la peur et dire « non » à ceux qui veulent les voir souffrir. Il rappelle que c’est lui qui a refusé la fusion entre la CMC et la SOCAM.

Pour ce qui est de l’argent que Sam Mbende est accusé d’avoir distrait, Ndedi affirme qu’il a des complices. « Il ne le fait pas seul. Si vous avez décidé qu’on va combattre, sachez qu’on va toucher certaines personnes. Votre argent est distribué. Il y a des membres du gouvernement qui sont derrière tout ceci ». Avec les autres artistes contestataires, l’auteur de « You must calculer » assure que ce sont seulement 59 millions de Francs qui ont été répartis sur les 340 millions déclarés.

Tus réfléchissent sur la méthode de lutte à adopter. « Il y a plusieurs voies que nous pouvons emprunter. Mais je pense que nous devons porter plainte. On va prendre des avocats. On va porter plainte. On a des preuves », assure Ndedi Eyango tout en annonçant qu’ils vont aussi chercher à rencontrer le ministre des arts et de la culture.

CIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi