fbpx

Cameroun Actuel

Douala : un violent incendie ravage une partie de l’Hôpital Laquintinie

Un violent incendie a ravagé l’ancienne porte Laquintinie à Douala aux premières heures du lundi 20 novembre, causant d’importants dégâts matériels.

Les rapports indiquent que l’incendie s’est déclaré alors que les habitants du quartier dormaient encore. Il a laissé des traces de destruction au troisième étage de l’Ancienne Porte Laquintinie. Le bâtiment touché abritait du matériel médical et d’autres objets de valeur d’une valeur de plusieurs millions de FCFA, ce qui a entraîné une perte substantielle.

Samuel Eyoum, le fils du propriétaire de l’immeuble touché, a fait part de son récit de l’incident. « J’ai été informé vers 8 heures du matin. J’étais déjà sur mon lieu de travail lorsque j’ai appris que le bâtiment avait pris feu. Mon père était la seule personne à vivre ici », a-t-il raconté. Heureusement, le père de Samuel a été sauvé grâce à l’aide d’amis qui sont intervenus au moment critique. « Il est sorti sain et sauf, mais tout est parti en flammes », ajoute Samuel.

Les commerçants du premier étage du bâtiment, craignant l’inconnu, ont rapidement évacué leurs marchandises pendant l’incident. Equinoxe TV a interviewé le propriétaire, le Dr Eyoum, qui a raconté la scène chaotique : « Je dormais quand j’ai entendu des gens crier au feu, au feu. C’est ainsi que je me suis levé de mon sommeil. Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé ». Malgré l’intensité de l’incendie, l’intervention rapide des pompiers et la collaboration de la population locale ont permis d’éviter que les flammes ne se propagent aux structures voisines.

L’ancienne Porte Laquintinie, un bâtiment de trois étages situé dans la municipalité de Douala I, à quelques kilomètres de l’aéroport international de Douala, n’est plus qu’un rappel carbonisé de la force destructrice de l’incendie. La cause exacte de l’incendie reste inconnue, les enquêtes étant en cours. Bien que l’incident ait entraîné des pertes matérielles colossales, le point positif réside dans le fait qu’aucune perte de vie n’a été enregistrée. La résilience de la communauté, associée à l’intervention rapide des services d’urgence, a permis d’éviter ce qui aurait pu être une tragédie encore plus grave.

Alors que les parties concernées se débattent avec les conséquences, l’accent est mis sur le rétablissement et la reconstruction à la suite de cet événement malheureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi