fbpx

Cameroun Actuel

Douala : il délaisse la cambuse pour une partie de plaisir

Chargé de veiller sur la boisson lors des obsèques de son oncle jeudi Henri-Dumont E. o abandonné son poste pour un moment d’intimité, non sons conséquences…

C.est parce qu’il ne boit pas d’alcool qu’Henri-Dumont E., 32 ans, a reçu la charge de veiller sur la boisson achetée les obsèques de son oncle. Le jeune homme, plombier de son état, jouit de cette confiance à l’occasion de chaque événement familial nécessitant la mise en place d’une cambuse, apprendra CT de bonne source.

Le programme des obsèques susmentionnées prévoyait une veillée jeudi dernier à Logpom (arrondissement de Douala V) dans la concession familiale, puis le départ de la dépouille vendredi pour un canton du Moungo. La boisson, d’un montant déclaré de 750.000 F. devait être consommée durant ces deux étapes.

Henri-Dumont reçoit donc les clés de la chambre servant de cambuse, et la soirée suit son cours. Autour de 21h, le culte prévu commence. Les uns et les autres réaliseront plus tard que c’est à ce moment que le « gardien » des boissons s’est éclipsé. Mais pas pour aller bien loin. Juste dans une chambre du voisinage, dont il a reçu la clé d’un cousin. Henri-Dumont s’y est rendu en compagnie d’une jeune femme.

Vers 22h30. alors que l’office religieux est terminé, le chef de famille prend la parole. Au nom des siens, il remercie toutes les personnes venues leur porter assistance, et les prie d’attendre pour un bout de pain « et un verre d’eau ». Des sandwiches sont distribués, ainsi que du café. Puis, l’absence d’Henri-Dumont est constatée.

Sachant qu’il est forcément dans les parages, certains se mettent à l’appeler à voix haute. Le concerné répond de la maison d’à côté, dont il sortira avec sa compagne. Henri-Dumont comprend que l’heure de boire est arrivée, et fonce vers la cambuse, suivi de quelques proches. Quand il l’ouvre, la chambre est vide.

En tout cas, vidée de toutes les boissons (bières, vins, sodas, packs d’eau minérale…) qui s’y trouvaient. Fait notable : la porte n’a pas été forcée. Ce n’était d’ailleurs pas nécessaire : manifestement, dans sa précipitation ou son excitation, le « gardien » avait oublié de la fermer à clé.

Le chef de famille a estimé que tout ceci était intolérable, et a fait venir la police. Henri-Dumont et sa « petite » ont été accusés d’avoir fait disparaître la boisson. Aux dernières nouvelles, ils ont passé la journée du 20 mai en cellule.

Cameroon Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi