fbpx

Cameroun Actuel

Douala : elle frôle un AVC après avoir découvert que son cousin a détourné les 40 millions F destinés à la construction de son immeuble

Ville de Douala

Ide Pancrace, 60 ans, sage-femme en Afrique du Sud, a fini à l’hôpital lundi, après avoir découvert à quel point le cousin qui suivait son chantier depuis 2020 l’avait arnaquée.

Quand elle débarque au Cameroun il y a quelques jours, Ide Pancrace, 60 ans, sage-femme principale en Afrique du Sud, a un programme arrêté. Rendre visite aux membres de famille çà et là à travers le pays, puis aller sur son chantier au quartier Yassa. Un projet d’immeuble que suit son cousin Jean-Joel I, soudeur de 57 ans, qui l’en informait de l’évolution via des photos, messages vocaux et vidéos Whatsapp. Et selon le compte rendu le plus récent, l’immeuble est, pour ainsi dire, achevé.

Revenue dimanche à Douala, Ide prend un « meublé » à Bali, et demande à une nièce de passer la chercher le lendemain avec un chauffeur. Lundi matin, le trio prend la direction de Yassa. La sage-femme n’a pas pu joindre son cousin. De fait, depuis quelle lui a annoncé son arrivée, l’homme est injoignable… Qu’à cela ne tienne, Ide connaît le chemin qui mène au terrain qu’elle a acheté en 2017, et sur lequel elle a investi, depuis 2020, quelque 40 millions de F au bas mot.

Sur le site, elle reconnaît d’emblée la clôture dont elle a récemment reçu la photo. Accompagnée de sa nièce et du chauffeur, Ide pénètre dans l’enceinte du bâtiment. Surprise : les lieux sont habités (au moins en partie). Une dame, au rez-de-chaussée, est en plein repassage.

La conversation s’engage : la dame demande aux visiteurs ce qu’ils veulent. Ide se présente comme la propriétaire de l’immeuble, et se dit étonnée que son cousin y ait installé des locataires sans l’en informer… A ces mots, c’est l’interlocutrice qui semble étonnée. Elle appuie sur un interphone et peu après, un monsieur descend de l’étage.

Une autre conversation va s’engager, après que l’homme a proposé aux visiteurs de s’asseoir. Il écoute Ide Pancrace, puis lui demande de quel cousin elle parle. La précision faite, le monsieur s’excuse, remonte à l’étage et en revient avec un lot de documents.

D’après les papiers, il a acheté le terrain où se trouve l’immeuble le 4 février 2020. La liasse comprend notamment une procuration prétendument signée d’lde Pancrace autorisant Jean-Joel T. à procéder à la transaction foncière. A l’appui, trois photocopies de la CNI de la dame portant signatures, etc.

La sage-femme présente de son côté les photos, vidéos et messages vocaux qu’il y a dans son téléphone. L’interlocuteur la prend en pitié : le cousin filmait et parlait ainsi de l’évolution de son chantier à lui… Les fonds envoyés par Ide n’ont jamais servi à planter le moindre poteau ici.

La sexagénaire, en état de choc, décide de lever le camp. Une déposition sera faite à la brigade de gendarmerie de Bakoko à Yassa le même jour. Ide présentera, entre autres, les photocopies scannées des papiers du terrain, remises à son cousin afin de parer à toute querelle foncière en son absence. C’est au sortir de la brigade qu’lde va s’écrouler. Elle sera conduite à l’hôpital. Aux dernières nouvelles, son cas reste préoccupant.

Dans le cadre de cette affaire, CT apprendra aussi qu’en 2013, Ide avait pris en charge deux fils de son cousin Jean-Joel. Le premier végétait depuis deux ans après l’obtention de son bac et le second venait d’avoir cet examen. Ils sont aujourd’hui, pour l’un médecin aux Etats-Unis et pour l’autre cadre dans une entreprise pétrolière en Afrique du Sud.

CT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi