fbpx

Cameroun Actuel

Douala : elle découvre une liaison secrète entre son petit ami et sa sœur aînée

Une altercation sanglante a éclaté au sein d’une famille à Oyack, mardi dernier, laissant l’aînée, Julienne Aimée S., 27 ans, infirmière, amputée de son pouce gauche. Les événements ont été déclenchés par la découverte de Valérie, sa sœur cadette de 24 ans, concernant une liaison secrète entre son petit ami et Julienne. Le récit de Cameroon Tribune. 

Valérie S. a découvert que son petit ami sortait aussi avec son aînée depuis pratiquement un an. d’où une bagarre sanglante dans la maison familiale mardi.

Julienne Aimée S., 27 ans. infirmière. n’a plus de pouce gauche. Elle l’a perdu mardi nuit, lors d’une bagarre avec sa sœur cadette Valérie. 24 ans. employée dans une entreprise de la place A l’origine de la rixe, la découverte par Valérie que son petit ami, Antoine Joseph K. 33 ans. chauffeur pour un institut international, sortait aussi avec sa sœur, et ce depuis environ un an.

D’après les auditions faites par la police c’est en 2021 que Valérie s’est mise avec Antoine Joseph, quelle a, dans la foulée présenté a sa sœur. Les deux jeunes femmes, orphelines de père, vivent dans la concession familiale à Oyack avec leur mère. II arrivait qu’Antoine, lors d’un appel à Valérie, demande à dire bonsoir à Aimée. La cadette lui passait alors le téléphone, ignorant qu’à un moment, les deux s’étaient mis à se fréquenter.

Lundi dernier, un soupçon naïf dans l’esprit de Valerie. Elle attend un transfert d’argent de son petit ami, et lui a demandé de le faire sur le numéro de sa sœur (qu’elle lui communique), la batterie de son téléphone étant quasiment à plat. L’argent arrive au même moment qu’un retour d’énergie électrique. Julienne s’est levée pour rallumer la télé et zappe afin de retrouver un programme.

Sa cadette voit le message de mobile money et, mue par la curiosité, lorgne dans la messagerie du téléphone. Elle tombe alors des nues. Antoine et Julienne s’écrivent depuis au moins un an. Des messages dont la tonalité ne laisse planer aucun doute quant à la nature de leur relation. Comme ce texte qui fixe un rendez-vous pour le lendemain mardi, dans un hôtel au carrefour St-Michel. Valérie reste calme.

Ce mardi 2 avril vers 18h, la grande sœur annonce qu’elle sort. Pendant son bain, Valérie reprend le téléphone. Un message d’Antoine Joseph indique : « Chambre n°7 au dernier couloir ». Précision : « Tu vas me trouver ». Julienne son de son bain, puis de la maison. Valérie attend une trentaine de minutes, et sort aussi.

Arrivée à l’hôtel, elle avise la réceptionniste, se présentant comme une cliente potentielle. Elle émet le désir de visiter les chambres 6. 7 et 8. La préposée happe des clés pour raccompagner, mais lui précise que la 7 est occupée. Valérie a sa confirmation La réceptionniste lui ouvre les autres chambres. Puis, soudain elle voit cette « cliente » se ruer sur la porte n°7 et se mettre a tambouriner dessus « Ouvrez, les amoureux ! Sinon Je vais faire un scandale », hurle Valérie.

Les occupants à l’intérieur diront ne pas avoir bien identifié la voix – peut-être à cause des coups sur la porte. Quand Antoine ouvre. Valérie pousse violemment le battant et entre. Sa sœur est couchée sur le lit Elle lui dit que c’est tout ce qu’elle voulait voir, et s’en va. Quand Julienne rentre plus tard ce soir-là, Valérie est seule à ta maison. Leur génitrice est à Yaoundé, assister leur sœur qui vient d’ac coucher.

Julienne engage la dispute, disant à sa soeur « Antoine ne t’aime même pas ». C’est durant la bagarre que Valérie, plaquée au sol, tranche, d’un coup de dents, le pouce gauche de Julienne, laquelle hurle de douleur et se met à saigner abondamment. La bagarre vient de prendre fin. Le chef de bloc, finalement alerté par les bruits, saisira le commissariat du 8e arrondissement. Julienne a été conduite à l’hôpital de Nylon, et sa sœur interpelée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi