fbpx

Cameroun Actuel

Discours présidentiel : Paul Biya esquive les sujets cruciaux, suscitant déception et critiques

Samedi dernier, à l’occasion du traditionnel discours adressé à la jeunesse, le président Paul Biya a omis délibérément certains sujets sensibles, suscitant la déception de nombreux jeunes Camerounais. Bien que le discours ait abordé des thématiques telles que l’emploi, l’éducation, et les défis sociaux, il a été critiqué pour son caractère superficiel et son absence de solutions tangibles.

Paul Biya a particulièrement attiré l’attention en évitant des sujets majeurs tels que la situation sécuritaire du pays, marquée par une recrudescence des enlèvements dans le Grand Nord et des violences dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Des attaques meurtrières continuent de sévir dans ces régions, mettant en péril la vie de nombreux Camerounais au quotidien.

Un silence notable a entouré la question de la santé et le manque de prise en charge des patients dans les hôpitaux, malgré les promesses antérieures du président sur la Couverture Santé Universelle. Pendant ce temps, la population continue de faire face à des difficultés croissantes dans le système de santé.

Le cas Herve Bopda, un homme accusé de crimes graves, n’a pas non plus été abordé, même s’il a suscité l’indignation à l’échelle nationale et internationale. Les questions relatives aux enseignants, à l’inflation, à l’état des routes, à l’accès à l’eau et à l’électricité, ainsi qu’au soutien aux petites entreprises ont également été négligées dans le discours présidentiel.

Pour Alain Alima, chercheur à la faculté des sciences politiques de l’Université de Yaoundé, le discours de Paul Biya est perçu comme une série de promesses non tenues. Selon lui, le président a livré un discours déconnecté de la réalité sociale, ne proposant aucune solution concrète aux problèmes auxquels est confronté le peuple camerounais.

La réaction des internautes et de certains experts suggère que ce discours présidentiel a manqué l’occasion de traiter des préoccupations réelles et urgentes de la population. Les critiques persistent quant à la nécessité d’une prise de conscience et d’une action gouvernementale face aux défis qui persistent au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi