fbpx

Cameroun Actuel

Diabète : 2,5 millions de malades au Cameroun, selon le ministre de la Santé publique

Le ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachié.

Manaouda Malachié révèle par ailleurs que près de 80% de la population camerounaise ignore son statut. Ce qui inquiète les autorités

Le ministre de la Santé publique (Minsante), Malachie Manaouda, a profité du 14 novembre, Journée mondiale du diabète, pour faire le point de la lutte contre cette maladie au Cameroun lors d’une déclaration à la presse. On apprend que les autorités sanitaires indexent le sous-diagnostic comme un des défis à relever dans les prochaines années. Selon des estimations officielles, près de 80% de la population camerounaise ignore son statut diabétique. Assez pour tirer la sonnette d’alarme et préconiser des mesures de rattrapage.

« Malachie Manaouda invite tous les Camerounais à prendre conscience du danger et d’accompagner le gouvernement dans ses actions de prévention et de contrôle de cette maladie en se faisant dépister systématiquement du diabète dès l’âge de 18 ans », indique la cellule de communication du Minsante.

Le ministre a aussi annoncé que pour la Journée du diabète 2023, le principal objectif est de convaincre les Camerounais de se faire dépister. Derrière cette impératif, le Minsante formule le vœu que tout le monde fasse la démarche auprès des formations sanitaires pour connaître son risque de développer un diabète dans le but de mieux prévenir cette maladie, voire de retarder l’apparition des premiers symptômes.

A l’opposé, le ministre a aussi vanté les avancées dans la lutte contre le diabète au Cameroun. La cellule de communication du Minsante énumère les chiffres qui prouvent que le gouvernement ne garde pas les bras croisés : actuellement, 11 cliniques spécialisées dans la prise en charge du diabète sont ouvertes, plus de 1 000 enfants ont déjà été enrôlés dans ces cliniques (718 sont encore suivis et 137 ont été sortis du projet pour avoir passé l’âge de 21 ans), et 664 personnels ont été formés spécialement pour cette prise en charge.

En rappel, le diabète fait partie des quatre principales maladies non transmissibles qui causent le plus grand nombre de décès prématuré et d’invalidité au Cameroun. La prévalence varie entre 6% et 8% de la population (adultes et enfants), soit 2,5 millions de malades en valeur absolue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi