fbpx

Cameroun Actuel

Deuxième audience du procès Martinez Zogo : ce qu’il faut retenir en 7 points

La deuxième audience du procès Martinez Zogo, qui s’est déroulée le 15 avril dernier, a suscité de nombreux comptes-rendus de la part des lanceurs d’alerte, des journalistes et même de certains avocats. Moussa Njoya, dans une déclaration, a souhaité apporter des clarifications sur certains points qu’il juge importants.

1. Composition et détention des inculpés : Moussa Njoya précise la composition de la collégialité des juges, des inculpés, et des avocats, ainsi que les lieux de détention de ces derniers.

2. Détention de Bruno Bidjang : Il souligne que Bruno Bidjang comparaît libre dans le cadre de l’affaire Martinez Zogo et est détenu uniquement dans le cadre d’une autre affaire.

3. Identité du défunt : Contrairement à certaines affirmations, Me Tchoungang Charles n’a jamais contesté l’identité du corps à la morgue. Il a seulement demandé des clarifications sur l’identité du défunt, qui a été établie comme étant Martinez Zogo.

4. Actes de naissance et de mariage : Me Tchoungang a remis en question certains actes de naissance et de mariage, sans s’attaquer personnellement à Diane Zogo. Le tribunal a indiqué qu’une procédure ultérieure pourrait établir le caractère frauduleux de ces actes.

5. Ayants droit : Deux femmes se présentant comme des épouses légitimes de Martinez Zogo ont présenté chacune un acte de mariage. Le tribunal civil devra statuer sur cette question.

6. Constitution d’avocats : Me Assira ne s’est pas constitué avocat de la DGRE, mais c’est cette dernière qui l’a constitué. Cependant, le tribunal a décidé que la DGRE ne pouvait pas se constituer partie civile dans cette affaire.

7. Demande de huis clos : Les avocats de Eko Eko n’ont pas demandé le huis clos, mais au contraire ont exigé la télédiffusion du procès. Me Mbuny, avocat de Justine Danwe, a demandé le huis clos partiel, mais s’est rétracté ultérieurement.

Ces précisions apportées par Moussa Njoya visent à éclaircir certains points soulevés lors de l’audience, et soulignent l’importance de la transparence et de la clarté dans le déroulement du procès Martinez Zogo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi