fbpx

Cameroun Actuel

Deux jeunes tués, le pays s’enfonce dans la crise

Le Sénégal, secoué depuis plusieurs jours par le report controversé de l’élection présidentielle, s’enfonce samedi dans la crise après la répression de manifestations au cours desquelles deux jeunes hommes ont été tués.

La répression a suscité une vague d’indignation dans l’opposition. « Nous prenons à témoin la communauté régionale et internationale, face aux dérives de ce pouvoir finissant » du président Macky Sall, a réagi Khalifa Sall, l’un des principaux candidats à la présidentielle.

Thierno Alassane Sall, un autre candidat, a protesté sur X contre la « répression brutale inacceptable ».

Le pays a été vivement ému par la mort dans la ville historique de Saint-Louis (nord) d’Alpha Yoro Tounkara, 22 ans, étudiant en deuxième année de licence de géographie. Des centaines d’étudiants de l’université Gaston Berger, où il étudiait, ont veillé dans la nuit de vendredi à samedi, priant pour lui.

« Il était non seulement un brillant étudiant, mais aussi un camarade aimé et respecté. Sa présence chaleureuse et son enthousiasme contagieux manqueront à tous ceux qui ont eu la chance de le connaître », a écrit Cheikh Ahmadou Bamba Diouf, président du club de géographie de l’université.

Les circonstances de sa mort ne sont pas encore connues mais une enquête a été ouverte, a indiqué le procureur de la République de Saint-Louis. Le ministre de l’Intérieur a affirmé dans un communiqué « que les forces de défense et de sécurité ne sont pas intervenues dans le Campus universitaire où le décès est survenu ».

Tué par balle

Modou Gueye, 23 ans, est la deuxième victime des manifestations. Il était un marchand ambulant à Colobane, un quartier animé de Dakar, où il vendait des maillots et des drapeaux. « Il y a eu des tirs de grenades lacrymogènes, et ensuite on est allé à la gare du TER de Colobane pour rentrer », a raconté à l’AFP son frère, Dame Gueye.

« C’est là-bas qu’un gendarme lui a tiré une balle réelle au ventre », a-t-il affirmé. « C’est moi qui lui ai tenu son sac quand il est tombé », a-t-il dit.

« Il a subi deux opérations cette nuit et malheureusement, il a succombé à ses blessures ce matin », a précisé à l’AFP Mbagnick Ndiaye, son beau-frère.

L’information n’a pas été confirmée par les autorités. Des images diffusées sur les réseaux sociaux font craindre de nombreux blessés.

Vendredi, des manifestations d’ampleur contre le report des élections et…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi