fbpx

Cameroun Actuel

Désillusion des Lionnes Indomptables : une analyse de la défaite face au Kenya et les réformes nécessaires pour le football féminin au Cameroun

Au lendemain de la défaite choquante des Lionnes Indomptables face au Kenya, les supporters du Cameroun sont encore sous le choc. La nomination précipitée de Jean-Baptiste Bisseck en tant qu’entraîneur n’a pas eu l’effet escompté et le pays se retrouve pour la première fois depuis 1991 à ne pas participer à une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations féminine. Cette élimination précoce soulève de nombreuses questions quant à la performance de l’équipe et à la gestion du football féminin au Cameroun.

Lors du match aller à Douala, les Lionnes Indomptables avaient pris une légère avance de 1-0 sur les Harambee Starlets. Le jeu semblait prometteur, mais des interrogations ont commencé à se poser lors de la dernière heure de jeu. La ligne d’attaque, normalement une force de l’équipe, manquait d’inspiration. Au match retour au Kenya, le niveau de jeu a encore baissé. Les joueuses, pourtant talentueuses et évoluant dans de bons championnats, étaient méconnaissables tant sur le plan global que tactique.

Cette défaite surprenante soulève la question de la précipitation dans la nomination de Jean-Baptiste Bisseck. Comment un dirigeant de fédération, qui prétend avoir une expérience du football, peut-il prendre une décision aussi importante à la veille d’un match crucial ? Le résultat est là, le Cameroun ne sera pas de l’expédition marocaine pour la CAN féminine. Une déception inadmissible pour Ambroise Onana, qui souligne les difficultés du football féminin au Cameroun.

Il est évident que des réformes profondes sont nécessaires pour redresser la situation du football féminin au Cameroun. Steve Fru appelle à une réforme du management de l’équipe nationale et du football féminin en général. Il souligne également l’importance d’avoir un staff technique stable pour construire un nouveau groupe avec de nouvelles joueuses. Il est vrai que la précipitation dans la nomination de Bisseck a été maladroite de la part de la Fécafoot.

Certains observateurs suggèrent également que la Fécafoot devrait confier l’équipe à des entraîneurs qui connaissent bien l’environnement du football féminin. La décision de remplacer Gabriel Zabo par Jean-Baptiste Bisseck, qui manque d’expérience dans le football féminin, n’a pas été bénéfique pour l’équipe. Certains vont même jusqu’à remettre en question les conseillers de Samuel Eto’o, qui ont joué un rôle dans cette nomination.

Il est clair que des changements doivent être apportés pour revitaliser le football féminin au Cameroun. Une réforme du management, une stabilité du staff technique et une planification à long terme sont essentielles pour construire une équipe compétitive. Il est également nécessaire de soutenir et de développer le championnat féminin pour permettre aux joueuses de progresser et de s’épanouir.

La défaite face au Kenya est une désillusion pour les supporters, mais elle doit servir de catalyseur pour des améliorations significatives dans le football féminin au Cameroun. Il est temps de prendre des mesures concrètes pour redonner au football féminin camerounais la place qu’il mérite sur la scène continentale et internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi